Santé : le Maroc améliore les conditions de la mère et de l’enfant

Le Maroc fait partie des neuf pays de la Région OMS de la Méditerranée orientale à avoir adopté un plan national en matière de santé de la mère et de l’enfant.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne les efforts du Maroc dans sa lutte à améliorer les conditions de santé de la mère et de l’enfant. Un plan national pour accélérer les progrès en matière de santé a été lancé le 13 novembre 2013, à Rabat, par le ministre marocain de la Santé, El Houssaine Louardi, et le directeur régional de l’OMS pour la Région de la Méditerranée orientale, le Dr Ala Alwan. Le gouvernement a jusqu’à 2015 pour parvenir aux objectifs fixés par le Millénaire pour le développement (OMD).

D’important progrès visant à réduire le taux de décès de mères et d’enfants ont été réalisés en 20 ans, précise l’OMS. « Le taux de mortalité maternelle du pays a chuté de 67% entre 1990 et 2010 et le taux de mortalité des moins de cinq ans de 60% entre 1990 et 2011 », écrit l’organisation. Le but est désormais de réduire d’ici à 2015 la mortalité des moins de cinq ans de 70%, et la mortalité des mères de 82%.

« Ce plan va apporter un réel changement pour les femmes et les enfants qui vivent dans des régions du pays où les services de santé ont le plus besoin d’être renforcés », affirme le Dr Souteyrand, représentant de l’OMS au Maroc.

Un défi possible à relever ?

Pour permettre au royaume d’atteindre ces objectifs, les services proposés par le plan national seront dispensés gratuitement, les équipements et les infrastructures seront améliorés et les agents de santé formés aux meilleures pratiques. Le pays sera-t-il en mesure de relever l’ensemble de ces défis ?

Dans un article intitulé : « Le désastre des hôpitaux marocains », publié en novembre 2013, nous pointions du doigt l’incapacité des hôpitaux à couvrir les besoins de la totalité des habitants du Maroc, ainsi que les conditions catastrophiques dans lesquelles les malades étaient pris en charge dans les hôpitaux. Mais, c’est aussi et surtout cette vidéo qui faisait le tour du Web montrant des femmes enceintes gémissant à même le sol à l’hôpital de Beni Mellal, dans la région du Moyen-Atlas. Ces femmes enceintes, arrivées à terme, attendent d’être prises en charge par le personnel médical. La vidéo avait provoqué l’indignation.

Mais ce plan laisse présager un meilleur avenir. Notamment en ce qui concerne l’amélioration des réseaux de transport afin que les femmes enceintes puissent se rendre en toute sécurité de chez elles à l’hôpital. « Ce plan est vital pour que le Maroc puisse accélérer la réduction des décès de mères et d’enfants », a déclaré Abdelali Belghiti Alaoui, Secrétaire général du ministère marocain de la Santé. « Avec l’appui de l’OMS, le ministère de la Santé s’est maintenant doté d’une feuille de route pour atteindre les OMD 4 et 5 », a-t-il complété.

Quand d’autres suivent le pas

Outre le Maroc, d’autres pays de la Région de la Méditerranée orientale ont lancé des plans nationaux similaires tels que l’Afghanistan, l’Irak et le Soudan. D’autres pays devraient emboîter le pas comme la Somalie, l’Egypte, le Soudan du Sud, le Yémen et Djibouti.

D’autres pays de la Région de la Méditerranée orientale ont lancé des plans nationaux d’accélération en faveur de la mère et de l’enfant depuis l’adoption de la Déclaration de Dubaï: l’Afghanistan, l’Iraq et le Soudan. Djibouti, l’Égypte, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen ont également finalisé des plans qui seront mis en œuvre prochainement.