Samba Ndiaye ou l’art de travailler le cuir


Lecture 3 min.
Samba Ndiaye, coordonnier-maroquinier
Samba Ndiaye

Le Sénégal n’a certainement rien à envier aux pays champions de la maroquinerie, comme l’Italie ou le Maroc. Aujourd’hui, ils sont nombreux les cordonniers et autres maroquiniers à confectionner des chaussures en cuir à la perfection, à travers tout le pays, à l’image du jeune Samba Ndiaye alias « Samba Dall ». Très créatif avec de nombreux modèles exposés, il dispose de plusieurs boutiques à Dakar. Dans sa tâche, l’homme est aidé par quatre apprentis cordonniers dans son atelier situé non loin de l’école Notre Dame du Liban, à Khar Yalla, dans la capitale sénégalaise où AFRIK.COM a été le rencontrer.

Surnommé « Samba Dall » (Dall pour dire chaussure en wolof) pour son savoir-faire du cuir, le jeune cordonnier Samba Ndiaye est un véritable maître d’œuvre. Ses chaussures fabriquées à la main sont si parfaites, qu’on aurait pensé qu’elles sont importées et fabriquées à la machine. C’est pourtant du « Made in Sénégal ». Toutefois, les matériaux utilisés pour la confection de ces chaussures viennent généralement d’Europe, notamment le cuir et les semelles. « Cela fait plus de 13 ans que je travaille dans le métier de la cordonnerie. J’ai appris le métier auprès de mon frère, mais aujourd’hui je suis un maître cordonnier et j’emploie quatre personnes. J’ai mon atelier et mes boutiques où j’expose mes produits », a confié Samba Ndiaye.

Samba NdiayeNatif de Dakar, mais originaire de Saint-Louis, Samba Ndiaye, la quarantaine, marié et père de trois enfants, a des clients qui viennent de partout : du Mali, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, la Gambie, la Mauritanie et même des pays européens. « Plusieurs Sénégalais, qui vivent en Europe, viennent nous acheter nos chaussures pour aller les revendre la-bas. Mais, nous avons aussi des commerçants grossistes qui nous viennent de la sous-région, des pays tels que le Mali, la Guinée, la Côte d’Ivoire, la Gambie, la Mauritanie… », a-t-il fait savoir. « Certains clients sénégalais viennent également acheter par pair et en détail. Pour cela, le prix diffère et varie entre 10 000 à 35 000 FCFA », précise notre interlocuteur.

Samba Ndiaye fabrique généralement des babouches, des souliers, des sandales pour femmes, hommes et enfants. Mais, également des talons pour femmes et même des bottes. « Tout le monde apprécie la qualité de notre travail, car toutes les chaussures que nous fabriquons sont faites à la perfection. C’est moi-même qui m’occupe des modèles de toutes les chaussures et mes employés ne font généralement que le montage. Ensuite, je contrôle le travail des uns et des autres, pour voir si c’est parfait, avant de les exposer dans nos différents magasins », ajoute Samba Ndiaye.

Toutefois, le jeune maître cordonnier rêve encore plus grand. Son souhait, disposer de plus de magasins pour avoir plus de visibilité, mais également participer à de grandes foires nationales et internationales, pour mieux exposer son savoir-faire et vendre les chaussures « Samba Dall », Made in Sénégal.

A lire : Mansour Sèye, Maroquinier : « Notre métier manque de visibilité »

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter