Salma El Masry : « Les Frères musulmans sentent mauvais et Obama est un imbécile »

La kitschissime chanteuse et belly danseuse égyptienne Salma El Masry s’en prend aux Frères musulmans et à l’administration américaine dans un clip décalé qui fait le buzz.

« Obama supporte le terrorisme (…) Il dit que c’est un coup d’Etat, mais ce ne sont pas tes affaires ni celles de ton père ou de ta mère (…) » Le décor est planté. Salma El Masry, l’une des égéries du mouvement de rébellion égyptien « Tamarrod » qui a œuvré à la chute de Mohamed Morsi le 3 juillet dernier, n’y va pas de main morte. Cette chanteuse décalée de 32 ans fait parler d’elle en postant des clips vidéo coup de poing sur You Tube.

Dans l’une de ses dernières vidéos elle accuse Barack Obama de conspirer contre l’Egypte et de s’associer aux Frères musulmans, par conséquent « au terrorisme ». Mais elle met en garde la première puissance mondiale et prévient que l’armée égyptienne est forte. Dans ses clips, un grand poil kitsch, Obama apparaît tantôt avec une longue barbe, tantôt avec un voile sur la tête, et l’insulte de « salaud » ou d’ « imbécile ». L’ambassadrice des Etats-Unis au Caire n’est pas épargnée. Accusée de comploter avec le parti des Frères musulmans pour le compte des Etats-Unis, Salma El Masry l’a décrit purement et simplement de « vieille pute ».

La presse occidentale, qui a pris parti en faveur de Mohamed Morsi et de la confrérie, en prend aussi pour son grade, à commencer par la chaîne qatarie Al-Jazeera, surnommée pour l’occasion Al-Khanzeera (le porc), qui diffuse des reportages de propagande à l’effigie des Frères musulmans. La danseuse comique du ventre conseille à Cheikha Mozah, la mère du jeune émir du Qatar, de prendre une douche parce qu’elle pue. La mère du Qatar n’est pas la seule à « puer », selon Salma El Masry : « Les frères musulmans ne tiennent pas leurs promesses électorales et ils sentent mauvais ».

Esprit de revanche

Sa notoriété, Salma El Masry la doit à quelques apparitions télévisées, mais aussi et surtout à sa relation avec le salafiste Anwar Al-Bilkimy. Souvenez-vous de cet ancien député qui en mars 2012 confondait agression et rhinoplastie. Anwar al-Bilkimy, ancien député membre du parti salafiste Al-Nour s’était dit victime d’une agression armée pour expliquer le bandage qu’il portait à cette époque-là sur le visage. L’histoire serait presque comique si elle n’était pas grave de la part d’un député du Parlement égyptien. Anwar al-Bilkimy a pourtant raconté son agression en détails. Entre Le Caire et Alexandrie, un groupe d’hommes armés le roue de coups avant de lui dérober 100 000 livres égyptiennes (16 500 dollars). A la suite de la violente agression, il tombe dans le coma. Il s’est en fait avéré que ce député s’est fait refaire le nez, information dévoilée par le chirurgien chargé de son opération le 28 février, scandalisé par les déclarations éhontées de ce membre du parti Al-Nour.

Anwar al-Bilkimy avait démissionné sous la pression de son parti qui considère que la chirurgie esthétique, qui modifie l’œuvre de Dieu, est contraire à l’Islam. Il dû présenter des excuses officielles aux médecins de l’hôpital, à son parti, à tous les membres du Parlement, aux médias, aux forces de sécurité et au peuple égyptien. Dix jours après le scandale, Salma Al Masry annonce dans un talk-show avoir été mariée secrètement avec ce même salafiste qui l’aurait couverte de cadeaux, dont une voiture. Les hommes de main d’Anwar al-Bilkimy auraient l’intention de lui lancer de l’acide au visage après qu’ils aient appris que cette affaire allait être rendue publique.

L’ancien député salafiste affirme n’avoir jamais entendu parler de cette danseuse du ventre. Evidemment, personne ne l’a cru, d’autant plus qu’il s’est avéré qu’un contrat de mariage a bel et bien été contracté entre ces deux-là. Le ridicule touche une seconde fois en quelques jours les salafistes égyptiens qui déclarent la guerre à Salma Al Masry. Rien d’inquiétant pour la jeune polémiste qui se met alors à tourner des clips vidéos chez elle dans lesquels elle raille les islamistes.

Salma, ennemi numéro 1 des Frères

Plusieurs plaintes ont été déposées par les islamistes égyptiens contre Salma pour « insultes à Dieu et au prophète » ou « mise en danger de la coexistence pacifique des religions ». Des motifs qui ont le don de faire sourire plus d’un Egyptien. Mais au fur et à mesure que la contestation contre Morsi et son parti prend de l’ampleur, les clips de Salma gagnent en notoriété. Les Egyptiens se souviennent alors de tous les comiques, présentateurs, journalistes ou encore bloggeurs égyptiens que le régime des Frères musulmans avait tenté de faire taire en les poussant à l’exil ou à la prison, comme le jeune copte Alber Saber, emprisonné pour blasphème.

A l’instar de l’humoriste Bassem Youssef pour qui tout a commencé sur Internet avant d’animer sa propre émission, Salma Al Masry anime désormais la sienne la chaîne satellitaire Al-Faraeen (Les Pharaons). La chaîne appartient à Tawfiq Okacha, supporter incontesté de la théorie du complot et fervent partisan du régime Moubarak. Même après sa sortie de prison, la danseuse du ventre ne s’en est toujours pas pris à Hosni Moubarak. Inutile de préciser pourquoi.