Salamalicom vous salue

Salamalicom veut devenir le portail référence au Maroc et en Méditerranée. L’ambitieuse start-up a beaucoup d’atouts et se trouve à la pointe de la technique. L’Internet marocain a du mal à suivre.

Salamalicom se définit elle-même comme  » une start-up marocaine ambitieuse  » et ce n’est pas son site (le site ne fonctionne plus) qui la contredira. Sobriété des couleurs (violet, parme, blanc), fond d’écran sombre, pureté des lignes et nombre important de rubriques et de services. Ce portail qui émet depuis Rabat veut devenir la référence au Maroc et en Méditerranée. Son graphisme moderne saura en attirer plus d’un…

A côté de rubriques traditionnelles comme celle consacrée à l’actualité, on trouve – entre autre – une webcam, un répertoire de plus de soixante-dix radios, des pages réservées aux femmes et aux ados. Les sélections du mois (sites, chansons, clips, personnalités) mettent en avant le ton résolument jeune de l’équipe. Le rappeur Eminem y côtoie le premier site de voyance traditionnelle marocaine sur Internet, créé par la même équipe que salamalicom.

Créer une communauté

Sorti en février dernier à l’occasion du Salon des Nouvelles Technologies à Casablanca, le portail s’étoffe peu à peu.  » Il y a encore des cases vides « , avoue le vice-président, Moulay Abdelmalek Alaoui,  » mais on y travaille ! « . Une dizaine de personnes se consacrent à ce site, tourné vers la jeune génération.  » Il n’y a pas de statistiques claires sur les internautes marocains mais on sait bien que les cybercafés sont majoritairement fréquentés par des jeunes qui ont entre 12 et 18 ans. Il faut qu’ils grandissent avec un produit dans lequel ils se retrouvent. Notre but est de créer une communauté, quitte à perdre de l’argent au début. Ces jeunes sont les acheteurs de demain.  »

Ambitieuse, l’équipe l’est dans les services qu’elle propose : beaucoup de vidéos, d’animation, de fichiers son à télécharger. Malheureusement, la bande-passante marocaine n’est pas encore assez performante et ralentit l’ouverture des pages.  » C’est un peu triste tous ces dysfonctionnements, mais l’important est d’être à l’avant-garde et d’attendre que cela se développe « , affirme Moulay Abdelmalek Alaoui. Souhaitons à l’audacieuse salamalicom une longue et riche vie !