Saïd Bouteflika en route pour la présidence algérienne en 2019


Lecture 2 min.
arton59057

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision El Bilad dimanche 23 juillet, Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes, a déclaré que Saïd Bouteflika, frère du président, avait le droit comme tout citoyen algérien de se présenter aux élections présidentielles de 2019. Beaucoup voient dans cette déclaration, accompagnée de nombreux éloges, le lancement d’un plan de campagne vers la présidence de l’Algérie.

Djamel Ould Abbes a couvert d’éloges le puissant frère et conseiller spécial du président Abdelaziz Bouteflika, le décrivant comme un homme « humble » et « timide » qui « n’aime pas être sous le feu des projecteurs » et faisant un lien très clair entre les deux frères. « Saïd Bouteflika est un homme humble. Son frère Abdelaziz lui a inculqué des valeurs qui ont fait de lui un homme droit. Il n’est pas une personne extravagante. Il a travaillé depuis 19 ans aux côtés de son frère comme conseiller. Il a toujours été dans l’ombre. Il ne s’occupe pas de politique, d’ailleurs, on ne le voit que lors des enterrements.

Le secrétaire général du FLN parle également de sa grande popularité : « Les gens l’aiment beaucoup, car c’est une personne accessible à tous. Lorsque j’étais ministre, à part des interventions en faveur du peuple, il n’a jamais essayé de m’imposer une quelconque mesure« , et de mettre en avant l’expérience et la modernité de Saïd Bouteflika en mettant en avant son passé d’enseignant universitaire, d’ancien syndicaliste rugueux mais aussi de spécialiste des nouvelles technologies : « il a apporté beaucoup dans le domaine de l’informatique au niveau de la présidence« , explique Ould Abbes.

Et pour conclure, bien logiquement, Ould Abbes considère que Saïd Boudeflika serait un digne successeur de son frère : »Si Saïd veut se présenter aux présidentielles de 2019, il en a le droit comme tout autre citoyen algérien. À ce moment-là, le FLN se réunira pour prendre la décision qui s’impose » précise-t-il mais à la vue de la déclaration d’amour qui vient de lui être faite par son secrétaire général, le FLN pourrait bien être favorable à cette candidature.

Pour autant, une récente vidéo prise lors d’une manifestation contre les dérives d’Ennahar TV montrait un panorama un peu différent. Alors que Saïd Bouteflika venait soutenir les manifestants, ceux ci l’ont expulsé en le traitant de dictateur : « De qui se moque-t-il ? C’est lui qui soutient Ennahar et il vient faire semblant de nous soutenir, c’est le comble ! », raconte un des initiateur de la manifestation au Matin.dz. « Il mange avec les loups et vient pleurer avec les agneaux ! », avait ajouté une autre personne.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter