Sahara Occidental – Maroc : 14e congrès du Polisario sur fond de tension

Ils seront 2 475 délégués à prendre part au 14ème congrès du Front Polisario prévu du 16 au 20 décembre dans la wilaya de Dakhla (camp de réfugiés sahraouis). Ce congrès intervient quelques jours après l’annulation par le tribunal de l’Union Européenne.

Selon l’ambassadeur sahraoui à Alger, Brahim Ghali, quelque 2 475 délégués à prendre part au 14ème congrès du Front Polisario prévu du 16 au 20 décembre dans la wilaya de Dakhla (camp de réfugiés sahraouis).

Dans une déclaration à l’APS, M. Ghali a indiqué que « le congrès verra une large participation des Sahraouis des camps des réfugiés, des territoires occupés et de la diaspora », précisant que les travaux du congrès, qui aura comme slogan « Force, planification et volonté pour imposer l’indépendance nationale et la souveraineté », seront accueillis par le camp de la wilaya de Dakhla, où les structures ont été reconstruites suite aux dégâts engendrés par les dernières intempéries.

Il a ajouté que des délégations étrangères dont celle représentant l’Algérie sont également invitées à ce congrès. De même, précise le diplomate sahraoui, plusieurs pays d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Asie et d’Europe, dans certains seront représentés à haut niveau politique, à cette occasion.

Le congrès du Front Polisario intervient cette année dans une conjoncture particulière. En effet, les juges du tribunal de l’Union Européenne ont annulé, jeudi 10 décembre 2015, l’accord agricole qui a été conclu le 8 mars 2012, entre le Maroc et l’UE, estimant que Bruxelles aurait dû exclure le Sahara Occidental du protocole de la libéralisation de ses échanges avec le royaume. Lequel verdict le Maroc, par la voix de son ministre de la Communication par ailleurs porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, qualifie de « politique et non juridique ».

Le Maroc a même indiqué qu’il ne ménagera pas ses efforts pour « défendre ses intérêts ». De son côté l’Union Européenne a décidé d’introduire un recours pour contester cette décision du tribunal européen. Par ailleurs, le congrès se déroule au moment où le Maroc a réitéré son rejet de toute négociation directe avec le Polisario.