Sahara occidental : le Washington Times apporte son grain de sable

Le Washington Times a publié un éditorial consacré à la tenue d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui. Le texte fait mouche au Maroc.

The Washington Times s’aventure à son tour dans l’épineux dossier du Sahara occidental. Le quotidien conservateur a publié, le 20 octobre, un texte du célèbre éditorialiste David Keene titré : « Une patrie méritée pour les Sahraouis ». Un titre on ne peut plus clair sur la position adoptée du tabloïd américain. L’éditorialiste appelle l’ONU à honorer les engagements qu’elle a pris il y a de cela 22 ans : organiser un référendum d’autodétermination.

David Keene écrit que « le Sahara occidental a été occupé par le Maroc au début des années 70 dès le départ de l’Espagne ». Il décrit l’Etat marocain comme un « occupant » et rappelle que les Sahraouis « ont mené une guerre contre l’occupant (marocain) avant qu’il ne soit convenu d’un cessez-le-feu en 1991 en échange d’un référendum promis par les Nations Unies ». Plus de 20 ans après, rien n’a été organisé en ce sens.

Un lobbying anti-Sahraouis ?

Le royaume chérifien est l’un des plus fervents alliés des Etats-Unis en Afrique du Nord. Selon David Keene, « le Maroc a dépensé des millions pour mener un lobbying aux Etats-Unis afin de s’assurer que le gouvernement américain n’appuierait pas les Sahraouis qui vivent soit sous occupation marocaine ou dans des camps de réfugiés gérés par l’ONU en Algérie. »

Cette publication intervient seulement quelques jours après celle d’un éditorial paru dans les colonnes du journal centriste Washington Post qui critique le roi Mohammed VI pour ses « pratiques autocratiques ».