Sahara, Maroc, Rapport de Guterres : voir « l’Algérie jouer un rôle plus important »

Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU

L’opportunité de la 73ème session de l’Assemblée générale de l’ONU a été saisie par le Secrétaire général de l’institution, Antonio Guterres, pour soumettre son rapport annuel sur la question du Sahara. Ce rapport insiste sur la position du roi du Maroc, Mohammed VI.

Dans ce rapport, indique la presse marocaine, notamment Al Akhbar dans son édition du lundi 27 août 2018, Antonio Guterres consacre un long passage aux extraits du discours royal prononcé le 6 novembre 2017.

Guterres a, selon le journal, évoqué le passage dans lequel Mohammed VI a souligné que « le Maroc maintenait son engagement à travailler dans le cadre du processus politique, en adhérant à la dynamique actuelle que le Secrétaire Général avait voulue, et à coopérer avec son Envoyé personnel ».

Le rapport du Secrétaire général souligne, indique Al Akhbar, la position du roi quant au rejet de toute solution en dehors de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara et de son initiative d’autonomie, avec la nécessité pour toutes les parties d’assumer leurs responsabilités en vue de régler définitivement ce différend régional.

Le journal ajoute que le rapport d’Antonio Guterres met en relief les engagements du Maroc s’agissant de la poursuite du développement socio-économique de ses provinces du Sud. Confirmant le roi Mohammed VI qui prévient que « le Maroc ne restera pas les bras croisés, à attendre que soit trouvée la solution souhaitée, mais poursuivra au contraire l’action engagée pour promouvoir le développement de ses Provinces du Sud, notamment en leur permettant de faire le lien entre le Maroc et les pays d’Afrique situés plus au Sud ».

Selon Al Akhbar qui cite des extrait du rapport qui a passé en revue la première tournée régionale de l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler, en octobre 2017, Guterres n’a pas manqué de mettre en exergue le calme qui a régné dans les provinces du Sud durant la période couverte par ce rapport.

Toujours selon le journal, le rapport rappelle que les autorités marocaines ont réitéré le soutien du Maroc aux efforts de l’Envoyé personnel, tout en réaffirmant que le Maroc reste « déterminé à trouver une solution politique au conflit, solution fondée sur l’Initiative marocaine d’autonomie de 2007», tout en insistant sur la nécessité de voir « l’Algérie jouer un rôle plus important à cet effet ».