Sahara, Maroc, Algérie : ce que dit le Ghana sur la question

Le conflit entre le Maroc et le Front Polisario sur la question du Sahara Occidental intéresse le monde entier, notamment le Ghana qui a (re) donné sa position.

Le ministre principal à la présidence de la République du Ghana, Yaw Osafo Marfo, a réitéré, ce vendredi 23 février 2018 à Rabat, le soutien total de son pays à l’intégrité territoriale du royaume et à l’initiative marocaine d’autonomie.

C’est du moins ce qu’a rapporté Le360, qui indique que le responsable ghanéen a réaffirmé, lors d’entretiens avec le chef du gouvernement marocain, Saâd-Eddine El Othmani, l’appui du Ghana à l’ensemble des initiatives entreprises par le royaume pour le recouvrement de sa qualité de membre au sein des différentes instances de l’Union Africaine, « eu égard à la place historique du Royaume en tant que pays fondateur de l’Organisation de l’Unité africaine et à la contribution constante du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi, aux efforts de développement économique et social dans le Continent ».

Lors de cette entrevue qui s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Ghana au Maroc, les deux parties ont salué le niveau excellent des relations d’amitié qui lient les deux pays et qui ont connu une forte impulsion après la visite effectuée en république du Ghana par le roi Mohammed VI en février 2017, souligne Le360 qui reprend un communiqué du département du chef du gouvernement marocain.

Saisissant cette opportunité, le chef du gouvernement marocain et le responsable ghanéen ont examiné, souligne le site, différents aspects des relations de coopération bilatérale et les moyens de les consolider dans tous les domaines de développement socio-économique, notamment à travers le renforcement des programmes d’échanges de visites et d’expériences et une exploitation optimale des potentialités du partenariat qu’offrent les économies des deux pays.

Saâd-Eddine El Othmani a exprimé les remerciements du Maroc à la République du Ghana pour son soutien au retour du royaume à l’Union Africaine et à la demande d’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

A rappeler que le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, lutte pour l’autodétermination du Sahara Occidental.