Sahara, le Polisario menace l’armée du Maroc et Mohammed VI

Mohammed VI, roi du Maroc,
Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le congrès tenu à Dakhla a été l’opportunité pour le Front Polisario de pousser un peu plus ses menaces. La branche armée du Sahara a précisé que ses cibles sont l’armée marocaine, le gouvernement royal et le roi Mohammed VI en personne.

Encore des menaces du Polisario, cette fois beaucoup plus ciblées. En marge du 16ème congrès du mouvement armée, tenu du 13 au 17 janvier courant, de fortes décisions ont émané de la rencontre. D’abord, Brahim Ghali a été réélu en tant que chef du Polisario, de facto Président du Sahara. Ensuite de nouvelles menaces ont été proférées.

Elles proviennent de Sidi Ougal, Directeur de la sécurité, de la documentation et de la protection des institutions du Polisario. Au cours d’un point presse, le responsable a tenu à occulter la stratégie militaire à mettre en place. « Pour des raisons de sécurité, le Polisario ne divulgue pas spécifiquement les tactiques qui seront utilisées », a-t-il déclaré.

Le roi Mohammed VI en personne ciblé

M. Ougal a rappelé que « l’armée sahraouie a toujours mené une guerre propre. Nous n’avons jamais eu d’objectifs civils ni envisagé le terrorisme ». Non sans préciser que « notre ennemi est bien défini. Ce n’est pas le peuple marocain, c’est l’armée, le gouvernement et le roi ». Le membre du Polisario évoque en outre des pertes infligées aux Forces armées royales

« Chaque jour, il y a des pertes humaines ou matérielles », poursuit le responsable. Il évoque en outre « une guerre sans relâche », menée par le Polisario depuis fin 2020. Il faut dire que le thème de ce congrès était assez évocateur. « L’escalade de la lutte pour le retrait de l’occupant et imposer la souveraineté totale », a été le slogan. Ce qui en disait assez long sur les intentions du Front Polisario à l’encontre du royaume chérifien.

Lire : Sahara : en congrès, le Polisario défie le Maroc avec le soutien d’Alger