Sahara : le Maroc rejette les propos du porte-parole de Ban Ki-moon

Le Maroc a rejeté les propos du porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, qui a évoqué un « malentendu » à propos de la vive querelle entre Ban Ki-moon et Rabat sur le Sahara Occidental.

Le Maroc a rejeté, ce mardi 29 mars 2016, les propos du porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, qui a évoqué lundi un malentendu à propos de la vive querelle entre Ban Ki-moon et Rabat sur le Sahara Occidental.

Lundi, le porte-parole de Ban Ki-moon, Stéphane Dujarric, a assuré que « l’utilisation de ce terme n’était pas préméditée ni délibérée (…). Nous regrettons les malentendus et les conséquences que cette expression personnelle de sollicitude a provoqués ». Ban Ki-moon a créé la colère des autorités marocaines en parlant récemment d’occupation du Sahara lors d’une visite en Algérie, dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf. Une sortie qui a entraîné une grave crise entre le royaume et le Secrétaire général de l’ONU.

Le porte-parole du ministère marocain des Affaires étrangères, cité par l’agence officielle MAP a tenu à préciser, ce mardi 29 mars 2016, que « les propos et actes inadmissibles du secrétaire général de l’ONU, d’une gravité sans précédent, ne sont ni justifiables ni effaçables », ajoutant que « la situation ne peut se réduire à un simple malentendu. Le ministère marocain des Affaires étrangères a toutefois assuré « la disposition du Maroc à s’engager dans un dialogue responsable, global et constructif ».

Pour sa part, Ban Ki-moon, interrogé, ce mardi, lors d’une conférence de presse à Tunis, s’est refusé à toute nouvelle déclaration. « Mon porte-parole a expliqué hier dans le détail ce que je voulais dire. Je ne vais pas me répéter. Chaque mot que je pourrais dire désormais sera décortiqué inutilement », a lancé le Secrétaire général de l’ONU.