Sahara : cette décision de Horst Köhler qui inquiète Maroc, Algérie et Polisario

Horst Köhler

L’émissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental, l’ancien Président allemand Horst Köhler, a pris une décision qui inquiète le Maroc, le Polisario et l’Algérie.

Pour raison de santé, l’émissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental, l’ancien Président allemand Horst Köhler, âgé de 76 ans, a démissionné de ses fonctions. C’est ce qu’ont annoncé les Nations-Unies, ce mercredi 22 mai 2019, dans un communiqué. Horst Köhler était en fonctions depuis juin 2017.

« Le secrétaire général regrette profondément cette démission mais dit la comprendre parfaitement et transmet ses meilleurs vœux à l’émissaire », a dit l’ONU qui remercie également les parties et les Etats voisins pour leur engagement avec M. Köhler dans le processus politique ». C’est ce qu’a précise le communiqué de l’ONU, sans donner de précision sur les problèmes de santé de l’ancien chef de l’Etat allemand.

Après sa décision, le ministère marocain des Affaires étrangères, rendant « hommage à M. Horst Köhler pour les efforts qu’il a déployés », indique que « le Royaume du Maroc a pris note, avec regret ». Pour sa part, le Polisario s’est dit « profondément attristé » par cette décision, remerciant M. Köhler pour « ses efforts dynamiques afin de relancer le processus de paix de l’ONU ».

Rendant un « hommage bien mérité à M. Köhler pour l’engagement et la détermination dont il a fait montre pour la relance du processus de règlement (…) depuis trop longtemps à l’arrêt », le ministère des Affaires étrangères a fait part de son « profond regret ».