Rwanda : une attaque contre un bus fait deux morts et six blessés

Frontière entre le Rwanda et la RDC
La frontière entre le Rwanda et la RDC

Deux personnes ont perdu la vie et six autres blessées par des hommes armés, qui ont ouvert le feu sur un bus, dans le Sud du Rwanda. Les assaillants sont soupçonnés d’appartenir au groupe rebelle FNL.

C’est dans l’après-midi de ce samedi 18 juin 2022 que l’attaque a eu lieu dans le district de Nyamagabe, près de la frontière avec le Burundi. Selon les premières informations de la police rwandaise, «les assaillants ont tué le conducteur du bus et un passager, et ils ont aussi blessé six autres passagers». La police évoque des «voyous armés soupçonnés d’être des vestiges du FNL (Front de libération nationale)».

Le mouvement, dont Kigali a attribué la paternité à l’opposant Paul Rusesabagina, est accusé d’avoir mené des attaques meurtrières au Rwanda, en 2018 et 2019. En exil aux Etats-Unis et en Belgique, depuis 1996, ce fervent opposant de Paul Kagame, depuis plus de 20 ans, a été arrêté à Kigali, en août 2020, dans des circonstances troubles, à la descente d’un avion qu’il pensait à destination du Burundi. D’ailleurs, ses proches ont dénoncé un enlèvement.

«Un complot élaboré visant à attirer Paul Rusesabagina»

A l’issue d’un procès en 2021 dénoncé par la Belgique qui l’a considéré «ni juste, ni équitable», la justice rwandaise a condamné Paul Rusesabagina à 25 ans de prison pour «avoir fondé » et «appartenir au Front de libération nationale». Une peine qui a été confirmée en appel, en avril dernier. Il y a près de deux mois, la famille de Paul Rusesabagina a annoncé qu’elle allait poursuivre devant la justice américaine les autorités rwandaises et exiger des dédommagements pour «enlèvement et torture» à hauteur de 400 millions de dollars.

Dans un communiqué conjointement signé par la famille et les avocats de l’opposant, il est précisé que «la plainte avance que le gouvernement du Rwanda et des fonctionnaires rwandais de haut rang ont conspiré pour faciliter et exécuter un complot élaboré visant à attirer Paul Rusesabagina de son domicile au Texas vers le Rwanda, où il serait torturé et détenu illégalement pour le reste de sa vie». Agé de 67 ans, l’opposant est annoncé malade par ses proches qui ont entamé un combat visant à le faire libérer et obtenir des compensations pour le préjudice.

Rendu célèbre par le film « Hôtel Rwanda »

Paul Rusesabagina a été rendu célèbre par le film « Hôtel Rwanda » sorti en 2004. Un long métrage qui raconte comment cet homme, considéré comme un Hutu modéré qui dirigeait à l’époque l’Hôtel Mille Collines de Kigali, a sauvé plus de 1 000 personnes durant le génocide de 1994. Selon l’ONU, 800 000 personnes ont été tuées, au cours de ces violences, principalement issues de la minorité tutsi.

Lire : Rwanda : l’étau se resserre autour de Paul Rusesabagina, héros du film «Hotel Rwanda»