Rwanda : le Wanted des USA

Les Etats-Unis offrent jusqu’à 5 millions de dollars pour toute information concernant neuf suspects de génocide au Rwanda. Une mesure destinée à aider le Tribunal pénal international d’Arusha, chargé de juger les crimes de guerre commis en 1994.

 » Wanted  » : 5 millions de dollars US. Le secrétariat d’Etat américain a annoncé vendredi que le gouvernement offrait jusqu’à 5 millions de dollars (34, 23 millions de francs français) à quiconque donnerait des informations susceptibles de permettre l’arrestation de neuf suspects de crimes de guerre, lors du génocide rwandais qui a fait entre 500 000 et 800 000 morts en 1994. Le porte-parole du secrétariat d’Etat, Richard Boucher, a toutefois précisé que le montant des sommes versées aux informateurs dépendra de la qualité des informations fournies.

Ce n’est pas la première fois que les autorités américaines prennent une mesure de ce type. Elles avaient déjà lancé des programmes de recherche pour mettre la main sur des criminels de guerres en ex-Yougoslavie et les auteurs de deux attentats contre leurs ambassades africaines en 1998. Washington reste discret sur l’identité des  » indics  » rémunérés par ses soins et l’efficacité de ses méthodes. Tout juste sait-on que la plus grosse somme versée par le gouvernement à un informateur a atteint les deux millions de dollars.

53 personnes inculpées publiquement

La décision américaine est destinée à soutenir l’action du tribunal international pour le Rwanda, chargé de jugé les génocidaires à Arusha (Tanzanie). Sur les 53 personnes inculpées publiquement, seules 43 ont été placées en détention préventive.

Washington invite les personnes détenant les informations sur les suspects, de les communiquer à l’ambassade américaine la plus proche ou sur le site Internet du gouvernement fédéral. Que les futurs délateurs patientent encore un peu : les noms des fugitifs n’ont pas encore été communiqués.