Rwanda, Génocide : 25 ans après

Le Président rwandais Paul Kagame

Le Rwanda a débuté les commémorations du génocide de 1994, au cours duquel au moins 800 000 personnes, essentiellement des Tutsis, avaient été massacrées au cours de tueries qui ont duré cent jours.

Le 7 avril 1994, 25 ans, jour pour jour, débutait le génocide au Rwanda. Selon des chiffres avancés par l’ONU, entre le mois d’avril 1994 et juillet de la même année, au moins 800 000 personnes ont péri, essentiellement au sein de la minorité tutsie.

Ce dimanche 7 avril 2019 est le point de départ d’une semaine d’activités consacrées à la mémoire du génocide en plus d’un deuil de cent jours. Et c’est le chef de l’Etat rwandais, Paul Kagame, qui a présidé le lancement des célébrations. Ont pris part à cette cérémonie, les Présidents du Tchad, Idriss Déby, de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh, du Congo, Denis Sassou Nguesso, du Niger, Mahamadou Issoufou.

« En 1994, il n’y avait pas d’espoir, juste de l’obscurité. Aujourd’hui, il y a de la lumière. Aujourd’hui, nous avons pansé nos plaies. Cela nous a rendus meilleurs et plus unis que jamais (…). Le Rwanda est redevenu une famille », a-déclaré Paul Kagamé, sous le regard attentif du Premier ministre belge, Charles Michel, venu exprimer le soutien de l’ancienne puissance coloniale.

Paul Kagamé avait à ses côtés, outre son épouse, le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed a aussi assisté à la cérémonie.