Rwanda, An 26 du génocide, Antonio Guterres : « Nous ne devons plus jamais laisser une telle atrocité se produire »

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres

Début, ce 7 avril, des activités marquant le 26e anniversaire du Génocide au Rwanda. Durant ce mois, plusieurs activités, dont des recueillements au mémorial du Génocide de Kigali et des conférences radiodiffusées axées sur le renforcement de l’unité  nationale sont prévues, en hommage aux victimes du massacre contre les Tutsis en 1994.

A cette occasion Antonio Guterres , Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies a  plaidé pour la protection des civils afin qu’un tel évènement malheureux ne puisse plus se reproduire au Rwanda.

« Aujourd’hui, nous nous souvenons du génocide contre les Tutsis au Rwanda, lorsque plus d’un million de personnes ont été systématiquement assassinées en seulement 100 jours. Les victimes étaient majoritairement tutsies (…). En ce jour, nous rendons hommage à ceux qui ont été tués. Et nous inspirons de la capacité de ceux qui ont survécu à la réconciliation et à la restauration. Nous ne devons plus jamais laisser une telle atrocité se produire. Alors que nous envisageons d’accélérer les efforts pour atteindre les objectifs de développement durable, inspirons-nous de la leçon, en cours, du Rwanda », a-t-il déclaré.

Pour sa part, la Commission de l’Union Africaine a exprimé son soutien au peuple  rwandais. Dans un communiqué signé par son président Mousa Faki Mahamat, la CUA a appelé les Africains à plus de solidarité afin qu’un tel évènement ne se reproduise plus sur le continent.

« C’est la douzième année depuis que l’Union Africaine a commencé la commémoration annuelle du génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda. Cependant, cette année, nos activités de commémoration ont été limitées par la pandémie de Covid-19. Bien que nous ne nous réunissons pas officiellement à la commission de l’Union Africaine pour cet évènement comme d’habitude, je vous encourage à commémorer cette journée où que vous soyez. Cette commémoration annuelle nous donne l’occasion de réfléchir et de continuer à lutter contre le génocide, son idéologie, son déni et son impunité afin de garantir que l’Afrique ne subira plus jamais un crime aussi odieux contre l’humanité », peut-on lire  dans ce communiqué.

Signalons que la commémoration de cette 26e année du génocide est différente de celle des années précédentes en raison de la propagation du Coronavirus au Rwanda. Selon le comité national de lutte contre le génocide, les Rwandais commémoreront à partir de leurs domiciles, en respect aux mesures de confinement mises en place par les autorités.