Robert Mugabe : le héros de l’indépendance devenu despote

Libérateur du Zimbabwe au moment de l’indépendance en 1979, Robert Mugabe, qui est au pouvoir depuis vingt ans, essuie de violentes critiques, venant de toutes parts.

L’hégémonie de Robert Mugabe, 75 ans, qui est à la tête du Zanu-PF (Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique), est de plus en plus contestée. Le Zimbabwe, qui vit aujourd’hui sa plus grave crise économique, qui s’enlise dans une guerre lointaine et coûteuse au Congo, et chez qui le SIDA fait des ravages, ne voit qu’un seul responsable à tous ses maux : l’actuel président. En effet, la dérive autoritaire de celui qui prit la tête du pays en 1979, est devenue insupportable à un peuple qui accuse Mugabe de corruption, de népotisme et surtout de mauvaise gestion économique.

Le mécontentement n’est pas nouveau – il a débuté au milieu des années 90 avec deux grandes vagues de manifestations sévèrement réprimées en 97 et 98. Mais aujourd’hui Mugabe n’est pas seulement critiqué à l’intérieur de son pays. Morgan Tvangirai, le leader du MDC qui l’a mis en échec lors du dernier référendum utilise volontiers l’expression de  » despote dérangé  » à son endroit. Desmond Tutu le traite quant à lui de  » caricatural  » :  » Il est une caricature de tout ce que les gens pensent que les leaders noirs africains font. Il semble vouloir se parodier lui-même « .

 » Sénile « 

Quant à Ian Smith, le dernier premier ministre du temps de la Rhodésie, il le dit  » dangereusement incompétent  » et  » clairement sénile « . Selon lui, les invasions de fermes appartenant à la communauté blanche, perpétrées par des vétérans de guerre et encouragées par Mugabe, ne servent qu’à détourner l’attention pour essayer de faire oublier un bilan économique désastreux. Peut-être Mugabe espère-t-il aussi par cette manoeuvre gagner des voix pour les élections prochaines. Mais toutes ces manipulations serviront-elles à le maintenir au pouvoir ?