Rififi autour de l’organisation de Miss Guinée

L’élection de la plus belle femme de Guinée n’a pas eu lieu depuis plus de 10 ans et c’est sur fond de polémique que s’annonce son retour. Le comité d’organisation du Concours national Miss Guinée  »COMIGUI », du moins celui qui se présente comme tel, a animé une conférence de presse ce mardi. Objectif : éclairer la lanterne de l’opinion publique à propos de la confusion qui entoure l’organisation l’évènement. Un autre groupe, dirigé par un animateur de la radio guinéenne, Ibrahim C., en réclame aussi la paternité.

Par Ismaël Kabinè Camara, notre correspondant en Guinée

Qui organise le concours Miss Guinée ? Une conférence de presse pour mettre fin à la confusion qui règne autour de l’édition 2008 du concours Miss Guinée, la première depuis 1987, s’est déroulée ce mardi à Conakry, la capitale guinéenne. Au cours de la rencontre, l’artiste Johanna Barry, celle qui se présente comme la présidente du Concours national Miss Guinée (COMIGUI), a affirmé que son équipe possède tous les documents administratifs légaux attestant de son droit à organisés l’évènement. Il s’agit d’un agrément qu’elle a mis à la disposition de la presse et qui est signé du 15 mai 2008 par l’ancien ministre de l’Intérieur Mamadou Beau Keita. Elle a également présenté une accréditation paraphée le 27 février 2008 par l’ancien ministre de la Culture Aribot Baidy.  » Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas été interpellé par les autorités. Nous considérons donc que nous sommes dans les normes », a déclaré le secrétaire général du COMIGUI, Freddy Péyou.

Une première depuis 10 ans placée sous le signe de la polémique

Toutefois, la présidente du COMIGUI et son équipe se disent ouverts aux discussions avec un groupe de personnes qui revendique aussi l’organisation du concours. Selon ces dernières, représentées par Ibrahim C., animateur à la radio guinéenne et promoteur de spectacles, tout est clair.  »Nous allons aussi organiser le Concours national de Miss Guinée, a-t-il indiqué joint au téléphone au sortir de la conférence de presse. En plus des papiers administratifs, nous avons aussi des documents juridiques qui nous confèrent la paternité du COMIGUI. On a déjà porté plainte contre eux au tribunal. Qu’à cela ne tienne, nous sommes autant ouverts qu’eux au dialogue. »

Moustapha Naité, le vice-président du Comité national d’organisation du cinquantenaire de la Guinée, a offert sa médiation pour rapprocher les deux groupes. Selon certains, Johanna Barry et ses collaborateurs veulent vaille que vaille organiser cet évènement pour être présents au concours Miss CEDEAO prévu le 5 décembre 2008 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire.

En attendant, une rencontre ultime est prévue mercredi entre les deux parties sous la médiation de Moustapha Naité. Le budget prévisionnel de l’évènement s’élève à plus de 1, 3 milliard de francs guinéens. S’il est bouclé, les cadeaux prévus pour la future Miss Guinée seront de 50 millions de francs guinéens, en plus d’une voiture et de bien d’autres avantages. La première finale de Miss Guinée depuis 11 ans est prévue pour le 28 novembre prochain à Conakry.