Rien ne sert de courir de Catherine Christelle Kwédi

Entre tentations et vertus morales, une pièce de théâtre qui dénonce les dissolutions de la jeunesse camerounaise !

Intelligente, jolie, Gisèle est la fille la plus en vue de son lycée. Encore naïve, elle laisse Josiane, sa meilleure amie, la convaincre de « libérer », d’ouvrir les jambes pour le beau Maxime, de cinq ans son aîné, dont elle est amoureuse. Mais si, au début, tout se passe bien, le conte de fées tourne rapidement au cauchemar et Gisèle, blessée, perdue, sombre rapidement dans une vie de débauche… Que lui réserve l’avenir ?

Dans cette pièce de théâtre où des conceptions opposées de la vie
s’affrontent, Catherine Christelle Kwédi met habilement en scène les problèmes de la jeunesse actuelle tout en défendant des valeurs essentielles comme le goût de l’effort, la confiance et le respect de soi.

EXTRAIT

Je ne suis pas vraiment fatiguée. Depuis quelques semaines, je ne parviens plus à me concentrer pendant mes révisions. En classe, je passe mon temps à discrètement admirer Maxime. Que m’arrive-t-il en fait ? C’est vrai que je suis éprise de Maxime. Il est beau et il s’exprime bien.

Avec le club journal du lycée, il deviendra certainement un futur journaliste. En plus, il est mon aîné de cinq ans. Que dois-je faire ? Je l’aime et je ne veux pas risquer de perdre ma chance avec lui, mais j’ai peur de rater mes examens.

En fait, l’essentiel c’est d’être organisé. J’ai déjà rencontré plusieurs filles de mon âge qui, en ayant des copains, ont réussi leurs examens. Toutes les filles autour de moi ont un copain avec lequel elles passent du bon temps sur le campus. Qu’est-ce que j’attends ? Et mes parents,
dans tout ça ? Peu importe, d’autant plus qu’eux aussi sont passés par là. De plus, ces relations sont typiquement de mon âge et de mon époque. C’est décidé, je vais sortir avec Maxime. Ah ! Josiane. Quelle chance j’ai de l’avoir à mes côtés ! Elle sait toujours me ramener à la raison.