Rido Bayonne mis à l’honneur par le réalisateur Dom Pedro pour ses 70 ans

Le renommé chanteur et musicien congolais Rido Bayonne a célébré son 70ème anniversaire ce vendredi 31 mars, à Paris, à la Maison des auteurs. A cette occasion, le réalisateur Dom Pedro y a diffusé son documentaire, « Rido Bayonne, Born in Africa », pour lui rendre hommage.

Du haut de ses 70 ans, Rido Bayonne est toujours droit dans ses bottes. Chaleureux, accueillant, il est resté le même homme. A la maison des auteurs, ce vendredi, plus d’une cinquantaine de personnes, journalistes, réalisateurs, artistes et des proches du chanteur congolais, ont répondu à l’appel du réalisateur Dom Pedro qui y a diffusé son film Rido Bayonne, born in Africa, réalisé en 2007, pour lui rendre hommage à l’occasion de son 70ème anniversaire.

Le film relate la vie de l’artiste né en 1947 au Congo, près de Pointe Noire, qui a mêlé habilement la Rumba congolaise, le makossa, la musique classique et le jazz dans sa musique très ouverte sur le monde. On y voit ses différentes représentations sur scène à Paris, mais aussi en Afrique, notamment au Burkina Faso, avec à ses côté plus d’une dizaine de musiciens, violonistes, saxophonistes, percussionnistes, choristes, issus de divers horizons. L’auteur du film a choisi de raconter le charismatique artiste à travers leurs témoignages. Tous sont unanimes sur le fait que c’est un « chef d’orchestre exceptionnel, qui a une oreille partout et est capable de détecter la moindre fausse note et le moindre décrochage d’un de ses musiciens ». Au délà du chanteur et musicien très exigent avec lui-même et avec tous ceux qui travaillent avec lui, tous louent sa générosité et énergie, sans compter son grand sens de l’humour.

« Je suis sans doute le chanteur au monde qui se connait le plus lui-même »

A la fin du film, le public ne cache pas son émotion et applaudi longuement le réalisateur Dom Pedro pour son « remarquable travail » et la « justesse avec laquelle il a su raconter Rido Bayonne ». Une amie du chanteur le remercie, estimant que c’est le meilleur film qu’elle ait vu sur lui. Rido Bayonne, présent durant toute la projection, appelé à monter sur scène, semble aussi ému, acclamé de toute part. Un spectateur l’interpelle et lui demande comment cela se fait-il qu’il est peu connu par rapport à certains jazzman américains et qu’il n’a jamais eu la chance d’assister à un de ses concerts, alors qu’ll a beaucoup apporté à la musique. « Je suis sans doute le chanteur au monde qui se connait le mieux lui-même », lui répond l’artiste, provoquant des éclats de rire dans la salle. « Etant parti très tôt de la maison familiale, j’ai dû apprendre à vivre avec moi-même, à me connaitre. Me fuir aurait été un échec », renchérit-il, insistant sur le fait que les sources du jazz sont africaines et non américaine comme beaucoup affirment.

Après cet échange vif, Dom Pedro invite alors tout le monde à déguster le fameux gâteau d’anniversaire dans la salle à côté. L’occasion pour le chanteur congolais de discuter avec les nombreuses personnes qui le sollicitent, de donner des interviews, et d’être pris en photo de part et d’autre. Actuellement ses fans n’ont qu’une chose en tête, la sortie de son prochain album prévu pour juin prochain. Décidément il ne s’arrêtera jamais de vivre et de respirer la musique.