Richesses Africaines Au Salone del Gusto et Terra Madre

For the first time, Salone del Gusto and Terra Madre merge to create a single event that will be held on October 25-29, 2012 in Turin, Italy. The biennial event organized by Slow Food, the City of Turin and the Region of Piedmont in collaboration with the Italian Ministry for Agricultural, Food and Forestry Policies, will display the extraordinary diversity of food from all continents and unite small-scale farmers and artisans from around the world who follow the principles of good, clean and fair.

Au Salone del Gusto et Terra Madre ont été présentés les résultats de l’étude réalisée par la Fondation Slow Food pour la Biodiversité, en collaboration avec la FAO et avec le soutien du Ministère italien pour les Affaires Etrangères. Cette étude avait pour but de localiser, étudier et répertorier plus de 40 produits traditionnels de quatre pays d’Afrique de l’Ouest.

Le ministre Marco Ricci, Cristina Scarpocchi et Florence Tartanac, deux représentants de la FAO, ainsi que Piero Sardo, président de la Fondation Slow Food pour la Biodiversité et Francesco Sottile, agronome de l’université de Palermo, ont expliqué leur travail d’étude de ces produits autochtones qui permettent d’assurer la souveraineté alimentaire des populations locales. Leur conservation permet par ailleurs de protéger les traditions et connaissances ancestrales.

Cette étude a également permis d’identifier quatre nouveaux projets de Sentinelles Slow Food : le couscous salé de l’ île de Fadiouth au Sénégal, les pâtes Katta de Tombouctou et Gao, la Kola de Kenema à Sierra Leona et l’huile de palme sauvage de Guinée Bissau qui travailleront sur la chaîne complète de production. Des supports économiques et de formation leur permettront de réduire les pertes post-récolte, qui s’élèvent aujourd’hui à 30% des céréales et 70% des fruits, mais aussi de transformer et conserver le produit en garantissant ainsi une autonomie durable à tous les acteurs.

Après les différentes interventions, ce sont les référents des quatre nouvelles Sentinelles qui ont pris la parole pour expliquer ce que représentent ces projets pour leur communauté.

Saudata, de la sentinelle de la pâte Katta, a dénoncé la violence raciale et le terrorisme religieux qui frappent son pays, et réaffirmé la nécessité de trouver la paix. Elle a rappelé que dans une condition de guerre, les connaissances et traditions séculaires se perdent aussi, et que les seuls messages envoyés aux jeunes sont la haine et la vengeance.

Augustin et Leandro, respectivement représentants des Sentinelles du couscous salé de l’île de Fadiouth au Sénégal et de l’huile de palme sauvage de Guinée-Bissau, ont remercié les promoteurs de ces projets, ainsi que les experts dont l’aide a permis d’améliorer la conservation du produit dans le cas du couscous salé, et la qualité et les bonnes pratiques dans le cas de l’huile de palme sauvage.

Patrick, représentant de la Sentinelle de la Kola de Kenema à Sierra Leona, a expliqué comment sa participation à Terra Madre 2010 lui a aidé à comprendre comment protéger les noix de cola. Il a défini la cola comme un produit à vocation internationale, comme le cacao ou le café. Pour finir il a remercié Slow Food et la Fao pour les aides qui ont permis d’ améliorer la conservation des noix.

Details of the program and entrance tickets are available here: