Rêver l’espoir

Rêver. Ni d’un autre monde, ni même en faire. Espérer. Espérer pour ne pas pleurer. Espérer pour avoir la force de comprendre. Et en avoir la volonté. Comment comprendre l’expulsion de près de 200 familles à Alger ? Comment comprendre ces expulsions en plein hiver à côté des massacres sans fin. Massacres + expulsions. Crimes+crimes. Pourquoi ? Pourquoi s’acharner sur peuple, jadis fier. Aujourd’hui brisé. Humilié. Rabaissé à vivre dans la honte. Vivre dans la honte. Hors de la lumière. Dans l’humidité et le froid. En espérant voir le jour. Et oublier le cachot. Aziz Binedine. Un nom sur le bagne de Tazmamart. Un visage-témoin des années noires de Hassan II.. Récit à peine romancé de Tahar Ben Jelloun. Ou l’aveuglante absence de lumière. Aziz Binedine. Libéré en 1991. Prisonnier depuis de ses souvenirs. Parler pour oublier. Parole, meilleure lessive thérapeutique des mémoires moisies du bagne. Avoir le courage de se porter volontaire. Appeler l’Onu au secours. De l’Algérie, du Maroc, de l’Afrique. A mon secours. Organiser une année de volontariat contre la famine, le sida…et les mémoires trahies. SOS, monde en détresse. Espérer un retour à l’appel. Ne jamais céder au silence. Se regrouper, discuter, négocier. Eviter la guerre. Toutes les guerres. Volontaire pour la paix. Toutes les paix. Onusiennes et autres. Organiser un siècle de volontariat. Un millénaire de volontariat. S’investir pour espérer. S’investir pour ne pas rêver. Agir, parler, témoigner. Pour ne pas rêver. Investir Internet. Ne pas l’abandonner aux seuls commerciaux. E-citoyen contre e-marchandise. Afrik.com pour l’information. Pour l’Afrique. Espérer une information africaine objective en la faisant. Jour après jour. A défaut, ruée vers l’or. Au Mali. Sérieusement, espérer le Mali. Et non le rêver. Action et non passivité. Au boulot ! Azul !