Retour sur la visite d’Emmanuel Macron au Cameroun

Emmanuel Macron et Paul Biya
Emmanuel Macron et Paul Biya

Sur invitation de son homologue camerounais, le président Emmanuel Macron était en visite d’Etat à Yaoundé, capitale politique du Cameroun, du 25 au 26 juillet 2022, dans le cadre d’un voyage de trois jours en Afrique. Le Président français est reparti aujourd’hui pour le Bénin.

Accueilli par le Premier ministre Joseph Dion Ngute à son arrivée dans la nuit du lundi 25 juillet 2022, le président Emmanuel Macron a été logé au Hilton hôtel. Le lendemain, l’hôte du Cameroun a eu une journée très chargée avec notamment une audience au palais de l’Unité avec le président Paul Biya, 89 ans dont 40 passés à la tête du pays, des rencontres avec les représentants de la jeunesse et quelques leaders de la société civile, une rencontre avec les Français résidents au Cameroun, un point de presse, etc.

Pour sa première visite en terre camerounaise, le Président de la République Française, Monsieur Emmanuel Macron a mesuré à sa juste valeur le sens de l’expression : «hospitalité légendaire du peuple camerounais ». Le Chef de l’Etat français a, en effet, reçu un accueil particulièrement chaleureux et enthousiaste des populations de la ville de Yaoundé et celles venues des autres régions. Le Premier ministre Joseph Dion Ngute, et l’ensemble du Gouvernement ainsi que d’autres grands corps de l’Etat, avaient fait le déplacement de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen.

Les populations, par centaines de milliers, s’étaient massées le long de l’itinéraire conduisant le Chef de l’Etat français de l’aéroport au Hilton hôtel, soit environ vingt kilomètres. Et pour sûr, Monsieur Emmanuel Macron n’est pas resté insensible à cet accueil mémorable, comme il avait tenu à le relever dans son toast lors du dîner d’Etat offert en son honneur au Palais de l’Unité.

Quatre temps forts ont marqué le séjour de 48 heures du Président Emmanuel Macron dans la capitale camerounaise : l’entretien en tête-à-tête avec le Chef de l’Etat ; la signature des accords de coopération entre le Gouvernement et la partie française, représentée par l’Agence Française de Développement (AFD) ; la conférence de presse conjointe des deux Chefs d’Etat et le dîner d’Etat avec échange de toasts entre les deux Présidents. Toute cette intense activité a eu lieu au Palais de l’Unité.

Parallèlement à l’intense activité des deux Chefs d’Etat, des rencontres entre parlementaires des deux pays d’une part, et d’autre part, entre investisseurs français et les ministres en charge des questions économiques ont eu lieu au Club Noah.

Durant ces deux jours, le successeur de François Hollande, était accompagné des ministres des Affaires étrangères, des Armées et des Relations extérieures et de la secrétaire d’État chargée du développement, Chrysoula Zacharopoulou.

Lire aussi : Cameroun : la guerre d’indépendance oubliée

Peut-on en déduire que l’Élysée veut « garder le fil du renouvellement de la relation de la France avec le Cameroun ». « Je suis en droit de me poser les questions suivantes : Quelles sont les relations actuelles entre le Cameroun et la France ? Sont-elles bonnes ? Comment pourrait-on les qualifier ? Quelle est la place de la France face aux nouvelles puissances (Chine, Brésil, Inde, Russie) en Afrique ? Quels étaient les enjeux de la visite d’Emmanuel Macron auprès de Paul Biya ? Emmanuel Macron a-t-il dû réaliser que la France était en train de perdre ses intérêts traditionnels dans son ancien pré carré africain au profit d’autres États ? Le chef d’État français était-il venu appliquer une nouvelle politique sur le continent ? », s’interroge l’étudiante Pascaline Mbeni.

« Pour ma part, cette visite va profiter à Paul Biya à son aura, à sa réputation auprès de ses pairs et des autres chefs d’État africains. Le séjour du président français dans notre pays, ne sera apprécié par la majorité, pour ne pas dire toutes les populations camerounaises, que si et seulement si, il va permettre de résoudre cette équation, qui n’est autre que le choix dès maintenant entre la rupture et la continuité, offrir des possibilités d’investissement dans l’agriculture, faire taire le crépitement des armes et les assassinats, enlèvements,… dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en crise depuis 2016, rendre effectifs le plan de reconstruction de ces deux régions et la décentralisation, et la libération sans conditions, des personnes arrêtées lors de la marche pacifique du parti de Kamto et autres,.. », ajoute-t-elle.

Lors de cette visite, Emmanuel Macron a dénoncé l’hypocrisie de certains pays africains au sujet de l’invasion russe en Ukraine et a demandé que les historiens puissent avoir un regard impartial sur la présence française en Afrique.

Lire Kamerun, l’autre guerre d’Algérie…

Ce déplacement en Afrique, plus précisément au Cameroun, au Bénin et en Guinée-Bissau, le premier depuis la réélection d’Emmanuel Macron en avril dernier, avait notamment pour thèmes la crise alimentaire provoquée par la guerre en Ukraine, les enjeux de production agricole et les questions sécuritaires.

La visite d’Etat au Cameroun du Président Emmanuel Macron a été un grand moment de renforcement du partenariat entre Yaoundé et Paris.

YouTube video