Au Cameroun, Macron dénonce «l’hypocrisie entendue sur le continent africain» au sujet de l’invasion russe en Ukraine

Macron et Biya
Emmanuel Macron et Paul Biya

En visite au Cameroun, première étape d’une tournée africaine, le Président français, Emmanuel Macron, a donné des assurances quant à la volonté de son pays de se mettre aux côtés des armées du continent pour combattre les terroristes. Le locataire du palais de l’Elysée a en outre dénoncé l’hypocrisie entendue sur le continent au sujet de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Le chef de l’Etat français a entamé sa tournée africaine par le Cameroun, où il s’est entretenu avec le Président camerounais, Paul Biya. Objectif, relancer les relations entre le Cameroun et la France. Emmanuel Macron et son homologue Paul Biya ont eu des échanges, «une discussion sans aucun tabou», selon la Présidence française. L’Elysée a ajouté que «la France n’a pas à s’ingérer, à adouber qui que ce soit où à donner des leçons».

«Nous ne lâcherons pas la sécurité du continent africain», a lancé le dirigeant français, lors d’un point de presse ayant suivi le tête-à-tête entre les deux dirigeants. «Nous resterons mobilisés aux côtés des pays du Lac Tchad, pour les aider à lutter contre les terroristes qui endeuillent, depuis tant d’années, l’Extrême-Nord du Cameroun», a-t-il ajouté. Au cours de cette conférence de presse, un collectif de partis politiques camerounais a appelé Emmanuel Macron à reconnaître les crimes de la France coloniale.

L’opposition camerounaise a demandé un mea culpa de la France pour les violations flagrantes des droits de l’Homme et les abus commis par la France pendant la lutte pour l’autodétermination, l’indépendance et la réunification du Cameroun. En réponse, le Président Macron a demandé à des historiens de faire la lumière sur l’action de la France, pendant la colonisation et après l’indépendance. Le dirigeant français a en outre demandé l’ouverture en totalité des archives sur des moments douloureux et tragiques.

Au cours de la conférence de presse, relève VOA, le Président français a dénoncé l’hypocrisie entendue sur le continent africain consistant à ne pas reconnaître clairement «une agression unilatérale de la Russie sur l’Ukraine». Plusieurs pays du continent africain ont en effet affiché une certaine neutralité au sujet du conflit ukrainien, au moment où d’autres n’hésitent pas à vanter leurs «bonnes relations» avec la Russie.

Lire : Emmanuel Macron entame une tournée en Afrique