Rétablissement de l’Etat au centre et nord du Mali : mise en place de l’opération « Maliko »

Le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta

Le Mali est confronté à un sérieux problème de terrorisme, qui a fortement fragilisé l’Etat dans certaines zones. C’est pour rétablir l’Etat, notamment dans le centre et le nord du pays, que le Président Ibrahim Boubacar Kéita a signé un décret instituant une opération dénommée « Maliko »

Le Président Ibrahim Boubacar Kéita est décidé à redorer le blason de l’Etat malien, fortement fragilisé dans certaines zones du pays, notamment le centre et le nord. C’est pour rétablir l’Etat dans toutes ses fonctions régaliennes qu’il a signé un décret instituant une opération dénommée « Maliko ». Le dit décret a été signé le 30 janvier dernier, soit une semaine seulement après l’attaque terroriste meurtrière contre le camp militaire de Sokolo, qui avait engendré la mort d’une vingtaine de militaires.

La mise en œuvre de l’opération « Maliko » couvre les régions de Gao, Kidal, Tombouctou, Taoudénit, Ménaka, Mopti et Ségou. Même si le nombre de militaires devant participer à cette opération de sécurisation n’a pas été publié, des sources annoncent que les autorités maliennes vont s’appuyer « sur l’action des forces armées et de sécurité du Mali, avec le soutien par une administration publique, disponible et performante afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple malien ».

Dans ce même sillage, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a annoncé dans les colonnes de Maliweb, « le recrutement de 10 000 hommes, pour renforcer la présence des Forces Armées Maliennes (FAMA), sur l’ensemble du territoire, dans le cadre du nouveau concept opérationnel, adopté par le Conseil Supérieur de la Défense ». Le commandement de l’opération « Maliko » est confié au chef d’état-major général des Armées maliennes.