République centrafricaine : première concertation pour la réglementation du commercre et du bois

Le ministre centrafricain des Eaux et Forêts M. Emmanuel Bizot et l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Centrafrique, M. Guy Samzun ont conduit les travaux de la première réunion du Comité conjoint de l’Accord de partenariat volontaire pour la réglementation du commerce du bois (APV/FLEGT). Cette réunion s’est tenue dans la salle de conférence du ministère des Eaux et Forêts à Bangui, le 14 septembre 2012.

(De notre correspondant)

La République centrafricaine (RCA) et l’Union Européenne ont paraphé en décembre 2010 le document de l’Accord de partenariat volontaire pour la réglementation de la commercialisation du bois centrafricain.

Cet accord a vu sa signature définitive à Bruxelles, en Belgique, en novembre 2011 entre les deux parties. Le but ultime recherché par cet accord a été qu’aucun bois non certifié provenant de la République centrafricaine ne soit vendu sur le marché européen. Evidemment, il s’est constitué en réponse à la vente frauduleuse et illégale de cette importante ressource à destination du marché européen.

Lors de la réunion, il a été question de faire la lecture de l’accord en vue de situer les obligations et les engagements de chaque partie. Ainsi, pendant que le ministre Bizot s’engage au nom de la partie centrafricaine à « une bonne mise en œuvre de cet accord » ; M. Guy Samzun, au nom de l’Union européenne, a quant à lui affirmé que 6,7 millions d’euros seront accordés à la RCA pour dit-il « permettre la mise œuvre de l’accord », étant donné que le bois à exporter doit être suivi depuis la forêt jusqu’à sa commercialisation sur le marché européen en passant par l’usine, jusqu’au port d’embarquement de Douala à l’arrivée sur le marché européen.

Toujours selon l’ambassadeur, « cet accord de partenariat volontaire permettra non seulement l’exportation du bois centrafricain sur la marché européen ; mais aussi la préservation du bois dans une perspective de développement durable au profit de la génération future ».

Lire aussi :

 Centrafrique : la 10e session du comité de la CICOS prend fin