Regards Ultramarins, Festival capital

Paris accueille pour une semaine, du 13 au 19 octobre 2004, le premier Festival « Regards Ultramarins » à l’Espace Saint-Michel : une occasion unique de découvrir les cinémas actuels de la France d’Outremer, dans leur diversité et leur richesse.

Apprendre à ouvrir les yeux sur la diversité des inspirations et des cultures qui composent la France d’aujourd’hui, c’est ce à quoi nous invite Osange Silou, Directrice de l’agence Invariance Noire, et organisatrice de ce premier Festival « Regards Ultramarins » à l’Espace Saint-Michel. Des patronages prestigieux accompagnent cette initiative : les Ministres de la Culture et de l’Outremer, CANAL+, Media Overseas, la Fondation Saint-Etienne et Réseau France Outremer…

Première soirée autour du film de Guy Deslauriers, Biguine, scénario original auquel contribua largement le talent de l’écrivain Patrick Chamoiseau, et grande réussite avec une affluence record qui conduisit malheureusement les organisateurs à refuser du monde… Brigitte Girardin était là pour la soirée d’ouverture, marquant symboliquement l’implication forte des pouvoirs publics français, mais aussi Roger-André Larrieu (France Télévisions) et Luc Laventure (Directeur des antennes de RFO), ou pour CANAL+ Olivier Zegna Rata, Directeur des Relations extérieures du Groupe, représentant aussi Media Overseas, en l’absence de Dominique Fagot, à l’engagement duquel le Festival doit beaucoup. On relevait également la présence ce premier soir de l’acteur Greg Germain, du metteur en scène et auteur de théâtre Luc Saint-Eloi, au milieu d’une foule d’artistes et de personnalités originaires de l’Outremer…

Programmation éclectique et intelligente

Les projections, ouvertes à tous, se poursuivront pendant une semaine, du 13 au 19 octobre, avec une kyrielle de films étonnants : le jeudi 14 c’est un portrait du guyanais Léon Gontran Damas, par Jean-Michel Martial ; le vendredi 15, le long métrage Nord Plage de José Hayot, dont le titre évoque un village du Nord de la Martinique, écartelé entre ses traditions et la volonté de modernisation de son maire. Samedi 16, retour sur la tragédie de l’esclavage, avec Karukéra Gorée, mémoire de demain, de Tony Coco-Villoin, où le chemin symbolique du retour à la terre d’Afrique originelle pour les enfants guadeloupéens des esclaves déportés de Gorée…

Autre tragédie, autre beau film, le portrait Jean-Marie Tjibaou la parole assassiné, de Gille Dagneau, primé au premier Festival de cinéma de Polynésie, qui sera projeté dimanche 17. Le lundi 18 la soirée courts métrages ultramarins sera parrainée par Yasmina Hoyou-Fat et Laétitia Guédon, et elle commencera par la projection du film Dreamed de Nicolas Polixène, pour finir avec Le premier Jour de Luc de Saint-Sernin… Dernière soirée, dernières émotions, mardi 19 avec Ô Madiana, de Constant Gros-Dubois, long métrage réaliste sur la difficulté de l’insertion des Antillais en métropole, avec trois histoires parallèles qui en disent long sur les réalités de la société française contemporaine.

Au total, une programmation éclectique et intelligente, offrant une vision de la diversité de l’Outremer français, de ses grandes figures ou de son quotidien, de ses drames ou de son sens inné du bonheur. Un Festival qui ouvre à Paris une grande fenêtre sur la diversité des visages de la France contemporaine, une occasion à ne pas manquer pour tous ceux qui peuvent s’y rendre !

Programmation auteur date et heure
Léon Gontran Damas Jean-Michel Martial jeudi 14 à 19H
Nord plage José Hayot Vendredi 15 à 19H
Karukéra Gorée Tony Coco-Viloin Samedi 16 à 19H
Jean-Marie Tjibaou, la parole assassinée Gilles Dagneau et Wallès Kotra Dimanche 17 à 19h
Soirée courts-métrages . Lundi 18 à 19h
Ô Madiana Constant Gros-Dubois Mardi 19 à 19H

 « Regards Ultramarins »

Cinéma Espace Saint-Michel

7 pl St Michel

Métro : Saint Michel

13 au 19 octobre