Réconciliation nationale au Burkina : Ban Ki-moon encourage Kaboré

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a été reçu en audience, ce jeudi 3 mars, par le Président du Faso Roch Kaboré. Il s’est engagé à Ouagadougou à soutenir le plan national de développement du
Président Roch Marc Kaboré à qui il a traduit sa  »fierté » pour ce
partenariat.

A Ouagadougou,

Selon Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, le Burkina Faso vient de loin, et son institution est fière de son partenariat avec le pays des Hommes intègres. Au cours de cette rencontre entre les deux hommes, il a été surtout question de sécurité au Burkina Faso et dans la sous-région. Des ministres tels que Simon Compaoré en charge de la sécurité intérieure et Alpha Barry en charge des Affaires étrangères étaient présents à cette audience.

Roch Kaboré, prenant la parole le premier, dit remercier le Secrétaire général de l’ONU pour l’appui que cette organisation a apporté au Burkina « depuis l’insurrection populaire en passant par le coup d’Etat du 16 septembre et en favorisant le dialogue politique » qui a permis au Burkina d’arriver aux élections.

Le développement en Afrique et la sécurité dans la sous-région ont également été abordés lors de cette rencontre. Le président du Faso dit avoir été rassuré du soutien des Nations-Unies au plan technique pour améliorer la lutte contre le terrorisme et « dans la réorganisation de nos forces armées. Mais aussi dans la sous-région pour améliorer, par la prévention, la lutte contre le terrorisme », note Roch Kaboré. Le SG de l’ONU a encouragé le Président Kaboré pour son engagement à
promouvoir la réconciliation nationale, le dialogue politique et à
consolider les acquis démocratiques. Il affirme venir « de m’entretenir avec le Président Kaboré. Je lui ai confié ma grande admiration pour le courage du peuple burkinabè, qui a traversé des épreuves très douloureuses, depuis l’insurrection d’octobre 2014, le coup d’Etat de septembre 2015 et les attaques meurtrières du 15 janvier dernier. Le Burkina Faso revient de loin. J’ai félicité le Président pour son engagement à promouvoir la réconciliation nationale, le dialogue politique et la consolidation des acquis démocratiques dont les Burkinabè ont chèrement gagné notamment, à travers des élections transparentes ».

Après Ouagadougou, le Secrétaire général des Nations Uunies s’est
envolé dans l’après-midi de jeudi pour Nouakchott, en Mauritanie.