Recherche scientifique : le Maroc, l’Espagne et le Portugal renforcent leur coopération

Le Maroc, l’Espagne et le Portugal ont signé un mémorandum d’entente dans le domaine de la recherche scientifique et technique.

Le Maroc, l’Espagne et le Portugal veulent renforcer leur coopération dans le domaine de la recherche scientifique et technique. Ces trois pays du bassin méditerranéen ont signé ce dimanche un mémorandum d’entente afin d’accélérer le processus de la mise en oeuvre des projets de recherches prioritaires. Signé à Rabat par le ministre marocain de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Lahcen Daoudi, la secrétaire d’Etat espagnole à la recherche, au développement et à l’innovation, Carmen Vela Olmo, et le secrétaire d’Etat portugais à l’Enseignement supérieur, Ferreira Gomes, ce mémorandum traduit l’intérêt porté par ces trois pays à la recherche scientifique. La rencontre, qui a eu lieu au Sommet maroco-ibérique, vise aussi à accélérer le « développement technologique, la valorisation des résultats de la recherche, l’innovation et l’implication des entreprises des trois pays dans les processus de promotion de la recherche », note le quotidien en ligne marocain Le Matin.

Les principaux axes de ce mémorandum, signé à Rabat dans le cadre du Sommet maroco-ibérique, s’articulent autour des nanotechnologies, des sciences de la mer, du traitement de l’eau et le dessalement de l’eau de mer, des biotechnologies, des forêts et l’environnement, de l’énergie solaire et des réseaux intelligents-smartgrid.

Des perspectives « prometteuses »

D’après Lahcen Daoudi, le renforcement de cette collaboration entre ces trois pays présentent des perspectives « prometteuses ». Les scientifiques marocains auront ainsi l’occasion d’accéder à des laboratoires européens, notamment le laboratoire ibérique de nanotechnologies (INL), premier centre international de recherche européen dédié aux nanosciences et à la nanotechnologie. Le Maroc manque en effet cruellement de laboratoire scientifiques.

Carmen Vela Olmo a mis l’accent sur la volonté du Maroc et de l’Espagne de travailler main dans la main en faveur de la promotion de la recherche scientifique. Ferreira Gomes à quant lui souligné la nécessité de développer davantage les relations entre son pays et le Maroc dans le domaine scientifique.