Réaliser les Objectifs du millénaire n’est pas une option mais bien une nécessité

Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations Unies et président de l’Africa Progress Panel, a fait cette déclaration en amont du sommet organisé par l’ONU sur les objectifs du Millénaire pour le développement, à New York, de lundi à mercredi. Il a rédigé cette déclaration ce vendredi 16 septembre, à Genève, en Suisse.

Les Objectifs du millénaire pour le développement ont déjà amélioré la vie de centaines de millions de personnes. Ils ont inspiré la mise en place de partenariats, de plans nationaux et l’organisation de débats nécessaires. Ils ont contribué à mettre en lumière nos lacunes et mis en évidence ce qui peut fonctionner quand les besoins primaires sont satisfaits et les droits humains fondamentaux respectés.

Nous restons cependant loin de réaliser ce que nous nous étions fixé en l’an 2000. Bien plus peut être fait pour mobiliser les ressources des secteurs public et privé et mettre l’investissement dans l’emploi et les individus, en particulier les jeunes filles et les femmes, au cœur des stratégies de croissance et développement. Plusieurs donateurs importants ont déjà réduit leurs engagements ou relâché leurs efforts en faveur du développement. Les OMDs n’ont pas besoin de partenaires timorés qui se dérobent aux premières difficultés, mais bien d’investisseurs sérieux qui les soutiennent sur le long terme.

La clef du succès se trouve dans la revitalisation de la volonté politique, pour réaliser ces Objectifs et mobiliser des ressources plus importantes en vue de délivrer des résultats tangibles. Le secteur privé, la société civile et les organisations internationales, en particulier les Nations Unies, ont un rôle essentiel à jouer dans cet effort. Ceci étant, la responsabilité première demeure celle des dirigeants politiques. Leur défi consiste à réarticuler un plaidoyer convaincant pour une solidarité globale et une croissance équitable. Le message doit être clair : réaliser les Objectifs n’est pas une option mais bien une nécessité – celle d’investir pour un monde plus équitable, plus sûr et plus prospère.

Par Kofi Annan