Réactions africaines

La rédaction d’Afrik a donné la parole aux africains, dès l’annonce des attentats contre les Etats-Unis.

ALGERIE

El-Watan

Test de vérité pour Bush

 » Le président américain George W. Bush, qui avait fait du dossier de la sécurité un de ses thèmes favoris de la campagne électorale, ne s’était jamais douté qu’il allait être pris en défaut précisément sur ce front, de surcroît avec une telle ampleur, alors qu’il vient fraîchement de s’installer dans le bureau ovale, et n’a pas encore bouclé la première année de son mandat entamé en janvier dernier. Il sera en effet difficile au président américain d’expliquer comment le prestige et l’honneur de l’Amérique ont pu être bafoués avec une telle légèreté sans que les services de sécurité aient eu à se douter de quoi que ce soit. Bush aura à cet égard tout le mal du monde à justifier devant ses concitoyens le budget faramineux de 10 milliards de dollars alloué sur les fonds du contribuable américain aux services de renseignement.  »

MAROC

Al Bayane

Halte aux terrorismes !

 » Notre réprobation des monstrueux attentats criminels qui ont ravagé les Etats Unis et qui ont fait des milliers de victimes innocentes nous autorise à exprimer notre indignation vis-à-vis des menées bassement xénophobes qui ont illustré le créneau adopté par les moyens d’information occidentaux pour rendre compte des événements et des implications des potentiels commanditaires et exécutants. Bien avant d’avoir réalisé ce qui se passait réellement et alors que les explosions macabres visaient plusieurs points névralgiques à New York et Washington avec un enchaînement savamment planifié, les commentateurs des différentes chaînes de télévision ONT OSÉ, sans retenue et sans scrupules, pointer le doigt accusateur sur les Palestiniens, les Arabes et les Musulmans réunis.  »

TUNISIE

Communiqué reproduit par l’ensemble de la presse

Conseil des ministres

 » A la suite des attaques terroristes dont les Etats Unis d’Amérique ont été, mardi, la cible, un Conseil ministériel s’est tenu, mercredi, sous la Présidence du Président Zine El Abidine Ben Ali en vue d’évaluer l’impact de ces événements graves sur la situation économique et financière mondiale et leurs éventuelles répercussions.

Le Chef de l’Etat a réitéré, au début de cette réunion, en son nom et en celui du gouvernement et du peuple tunisiens, ses condoléances et l’expression de sa sympathie au Président américain Georges Walker Bush ainsi qu’au peuple américain, et fait part de ses sentiments de compassion aux familles des victimes innocentes.

Le Président de la République a souligné que la Tunisie dénonce et condamne énergiquement le terrorisme sous toutes ses formes.

Le conseil a examiné les conséquences qui pourraient résulter de cette terrible catastrophe au niveau de l’économie mondiale à la lumière des premiers indicateurs disponibles.

Le Président Zine El Abidine Ben Ali a recommandé d’assurer le suivi de cette situation et de ses indicateurs en vue de garantir les conditions les plus appropriées au développement du pays « .

COTE D’IVOIRE

La première puissance du monde décapitée

 » Qui a poignardé l’Amérique dans le dos « , s’interroge  » Notre Voie « . Si le quotidien se fait l’écho de tous ceux dont les regards se tournent vers Oussama Ben Laden, il n’oublie pas que le Saoudien était l’ancien protégé des Etats Unis dans le conflit soviético-afghan. Le parricide de mardi témoigne également pour le journal des limites d’une technologie américaine que l’on croyait infaillible. Les avions suicides ont tous été détournés sans qu’aucun mécanisme d’alerte n’ait jamais été donné.

SENEGAL

Le lion est blessé

Bien qu’ils soient les maître de l’économie mondiale, les Etats Unis ont montré qu’ils étaient vulnérables. Un paradoxe que souligne le quotidien  » Le Sud  » tout en évoquant la difficulté de combattre  » un ennemi impalpable « . Ben Laden semble le coupable tout indiqué, mais le journal joue la prudence en rappelant qu’il n’y avait aucune certitude à l’heure actuelle et que l’ennemi pouvait venir d’ailleurs et même de l’intérieur des USA.

CAMEROUN

La réalité dépasse la fiction

Faisant le parallèle avec les films à sensation hollywoodiens où les Etats-Unis sont aux prises avec les forces du mal,  » Le Messager  » indique que cette fois  » la réalité a dépassé la fiction « . L’Amérique se découvre vulnérable, mais se prépare à réagir, analyse l’hebdomadaire. Que ce soit le Saoudien Ben Laden ou quiconque  » le grand scénariste du mardi noir  » devra faire face à une impitoyable riposte de la part des Etats-Unis.

NIGERIA

Beaucoup d’immigrés nigérians travaillent à Manhattan. Ils se sentent particulièrement concernés par les attentats.

D’après le « Nigeria Daily », les Nigérians se sentent solidaires des victimes américaines et terriblement choqués. Ils condamnent majoritairement cet attentat, compte tenu du fait que des dizaines de milliers de Nigérians vivent aux USA et se sentent proches de ce pays. Pourtant de nouvelles émeutes ont éclaté entre les chrétiens du mouvement (CAN) et de jeunes musulmans à Jos, alors que ces derniers manifestaient leur joie face aux attentats, causant la mort d’au moins 150 personnes

AFRIQUE DU SUD

L’OTAN annonce que 19 pays sont prêts à soutenir militairement les Etats-Unis pour répondre aux actes terroristes.

A la une du « Business Day », on peut lire que la deuxième étape après le traumatisme et la stupeur provoqués par les attentats non revendiqués du 11septembre, c’est la solidarité internationale.

Daily and Guardian

Le Bureau fédéral d’investigation (FBI) a demandé au gouvernement indien de fournir en détail, afin de remonter la filière terroriste, toutes les activités suspectes du dissident saoudien Ben Laden.

D’après une lettre officielle du FBI, un proche collaborateur de Ben Laden, en tête de liste des hommes recherchés, aurait lui-même supervisé l’opération qui devait faire partie d’une stratégie de plusieurs séries d’attentats perpétrés contre les USA, dès la fin du mois d’août.

KENYA

Daily Nation

Etat d’alerte pour les autorités kenyanes et surveillance des ambassades

L’ambassade israélienne a été fermée et la sécurité dans tout le pays renforcée.

 » Si les terroristes peuvent détruire le nerf de la suprématie mondiale, comment les nations démunies peuvent-elles se sentir en sécurité ?  »

Tanzanie

50 suspects sont déjà sur la liste du FBI.

Le directeur du FBI, Robert Mueller a déclaré qu’il soulèverait toutes les pierres jusqu’à ce qu’il retrouve les coupables (Tanzanie.orientation.com).

Réactions d’hier.