Après le choc, les spéculations

La rédaction d’Afrik a donné la parole aux africains, dès l’annonce des attentats contre les Etats-Unis. Il ressort une condamnation sans appel de ces attentats. Les commentaires relèvent aussi que l’invulnérabilité a vécu. Analyses à vif.

ALGERIE

Le monstre a échappé à son créateur

 » Les gens sont partagés, ils ne réalisent pas encore. Les Etats-Unis ont été frappés par le monstre qu’ils ont créé, par l’Internationale islamiste. Les islamistes, s’il s’avère que c’est eux, ont fait payer aux USA leur politique extérieure depuis la guerre du Vietnam. Rien ne sera plus comme avant. L’empire a chancelé, il a été touché au coeur du système, au Pentagone. Maintenant, les USA vont devoir changer leur approche face au conflit israélo-arabe. Le monstre, l’islamisme, a échappé à ses créateurs « . Ghania Oukazi, journaliste au  » Quotidien d’Oran « .

BURKINA FASO

Les Etats-Unis sont frappés dans leurs systèmes

 » Les habitants sont au courant grâce aux flashs des radios FM. Personne n’imaginait que de tels actes pouvaient se produire aux USA. Partout sauf là-bas. Ils ont été touchés dans leurs symboles économiques, politiques et même militaires. En ce moment, on ne connaît pas les responsables mais tous les regards sont braqués vers le Moyen-Orient « , Ousseni Ilboudo, rédacteur-en-chef de  » l’Observateur « .

SENEGAL

Inquiétude pour la diaspora

 » Les gens suivent CNN et essaient de téléphoner à gauche et à droite. Beaucoup de Sénégalais vivent à New York. Les familles ici sont inquiètes, nous ont rapporté nos différents reporters. Les réactions ne se sentent pas vraiment dans la rue, mais les Américains ont pris des mesures sécuritaires juste après les événements et ont barricadé l’ambassade US et le centre culturel américain « . Radio Walf FM (Dakar)

MAROC

Tout le monde est devant son poste

 » Tout le monde est devant son poste. Les gens sont stressés et les rues sont désertes. Le malaise est palpable. Beaucoup de personnes sont accrochées au téléphone pour avoir plus d’information. Du côté des autorités, il n’y a pas encore eu de réaction officielle « . Fedoua Tounassi journaliste à L’Economiste.

EGYPTE

Dyslexie entre opinion publique et discours officiel

 » Si la réaction officielle égyptienne tarde, c’est qu’il faut à la fois ménager l’opinion publique cairote dont le sentiment anti- américain ne fait qu’augmenter tout en exprimant une condamnation totale de cette tragédie terroriste vis à vis des Etats-Unis. Sachant que les Américains maintiennent l’économie égyptienne sous perfusion en versant 2 milliards par an « . Pour Alexandre Buccianti, correspondant du quotidien le Monde et de RFI au Caire, même si Ben Laden est le suspect numéro 1, il considère qu’il est tout à fait anormal de la part des médias d’exclure toutes autres pistes que la piste islamiste.  » Cette opération terroriste est d’une complexité phénoménale et ne peut avoir réussi sans la complicité américaine. Personne n’évoque d’autres possibilités alors que cela peut venir de groupuscules suprématistes d’extrême droite américains ou même de groupes anti-mondialistes visant le World Trade Center comme cible symbolique, ou encore de l’Armée Rouge japonaise. En créant ce scénario de panique  » Occident contre Islam « , on ne fait qu’exacerber les tensions et la violence sous-jacente « .

EGYPTE

Peut être même les Japonais

 » Ici, la rue oscille entre la stupeur et l’incompréhension. Personne n’arrive à y croire, personne n’arrive à concevoir une telle chose. Si les rues du Caire sont normales, les discussions sont très chaudes et les spéculations vont bon train et chacun essaie d’imaginer qui est derrière tout ça. Les Palestiniens ? Les Talibans ? Certains y voient même l’oeuvre des Japonais ( 2001 est le soixantième anniversaire de Peal Harbor, ndlr) « . Al Ahram hebdo.

RFI

Assane Diop, journaliste spécialiste de l’Afrique et de politique étrangère à Radio France Internationale donne ses premières réactions après l’attentat terroriste non encore revendiqué qui a détruit les 2 tours du World Trade Center à New-York.

Pearl Harbor Terroriste.

 » Tout d’abord, cela montre qu’au-delà de l’aspect spectaculaire et horrible de cet acte, les grandes puissances sont vulnérables. D’autre part, je considère que justement à cause de ce pouvoir hégémonique, les USA ne devraient pas être partisans mais au contraire agir en tant qu’arbitres dans ce conflit israélo-palestinien. Je tiens pour responsable la très mauvaise politique étrangère de Bush comme son discours méprisant à la conférence de Durban vis à vis d’Arafat et des pays musulmans. Bush fait preuve d’un comportement diplomatique arrogant et isolationniste en utilisant systématiquement le rapport de force entre l’Occident incarné par les USA et le reste du monde. D’ailleurs, symboliquement le Word Trade Center représente cette politique de la surpuissance de l’argent dans un processus de mondialisation qui fera de plus en plus de laissés pour compte.

Fuite en avant. La coordination des différents attentats étant parfaitement bien orchestrée, cela peut faire penser à une stratégie de guerre. L’utilisation d’avions américains détournés comme armes contre les Etats-Unis me fait croire qu’il s’agit peut-être plus de la piste Ben Laden, en Afghanistan , que des terroristes palestiniens. Ce qui pourrait pousser les Etats -Unis à une riposte en Afghanistan « .