RDC : Vital Kamerhe, de la prison à la Primature ?


Lecture 2 min.
Vital Kamerhe
Vital Kamerhe

Condamné dans l’affaire des travaux des 100 jours, Vital Kamerhe est maintenu derrière les barreaux depuis plusieurs mois. Mais ces derniers jours, son nom revient de façon de plus en plus persistante comme potentiel futur Premier ministre congolais, en remplacement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Il est toujours maintenu à la prison centrale de Makala. Pratiquement la seule grosse pointure encore derrière les barreaux, dans le cadre de la fameuse affaire des travaux des 100 jours, le nom de Vital Kamerhe revient de plus en plus sur les lèvres parmi les personnalités pouvant potentiellement être promues Premier ministre en RDC. Si Félix Tshisekedi choisissait son allié de la première heure, il respecterait ainsi l’une des clauses de l’accord de Nairobi qui prévoyait que Vital Kamerhe serait nommé Premier ministre en cas de victoire de leur coalition, le Cap pour le changement (CACH), à la Présidentielle de décembre 2018.

La présence du Front commun pour le Congo (FCC) n’avait, à l’époque, pas facilité les choses, conduisant le nouveau Président à faire de son allié son directeur de Cabinet, tandis que la Primature est allée à la famille politique de Joseph Kabila, à travers la personne de Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Le FCC étant désormais mis de côté, Félix Tshisekedi a repris la main et a la latitude de diriger les choses comme il l’entend.

À quelques jours de la réouverture en appel de son procès prévue pour le 15 février 2021, les partisans de l’ancien directeur de Cabinet du Président congolais veulent reprendre les actions pour une libération immédiate et sans condition de leur leader. Les responsables de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de la province du Sud-Kivu l’ont fait savoir, à travers un communiqué publié ce dimanche 7 février 2021. Au titre des actions essentiellement pacifiques à mener, une messe d’actions de grâce prévue pour le jeudi 11 février 2021 à la cathédrale Notre Dame de la Paix de Bukavu, et une autre célébration à l’église CEPAC Sayuni de Kadutu, le dimanche 14 février.

Au nombre des autres personnalités également pressenties pour occuper la fonction de Premier ministre, il y a l’informateur désigné par Félix Tshisekedi pour lui identifier la nouvelle majorité, Modeste Bahati, ou encore Marie-Josée Ifoku, candidate au scrutin de 2018, par exemple. Félix Tshisekedi devrait lever le voile sur l’identité de celui qu’il aura retenu dans les tous prochains jours. Vital Kamerhe sera-t-il le choix du Président congolais ? Félix Tshisekedi aurait-il finalement remplacé son principal allié à la direction de cabinet afin de lui confier de nouvelles responsabilités ?
Affaire à suivre.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter