RDC : une situation alimentaire alarmante dans le Nord-Kivu

Lundi 20 août, Jean Chrysostome Vahamwiti, ministre congolais de l’Agriculture et du Développement rural, a déclaré que suite à la guerre lancée par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) dans la province Nord-Kivu, la situation alimentaire dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) demeure déficitaire. « Nous avons actuellement environ 2 millions de personnes déplacées, même les organisations qui interviennent en urgence, dont le Programme alimentaire mondial (PAM), la FAO et plusieurs autres organisations humanitaires, n’arrivent pas à combler ce déficit alimentaire et humanitaire », a indiqué M. Vahamwiti. Une situation complexe : le circuit de production est perturbé dû à l’absence des paysans, qui sont en fuite, dans les champs. Des récoltes sont par conséquent faites par les mouvements armés. Un phénomène qui entraîne donc une augmentation des prix des produits agricoles sur le marché dans les deux provinces du Kivu.

Lire aussi :

 RDC : 500 000 déplacés en direction de Goma