RDC : une dizaine de manifestants interpellés

Une dizaine de militants de l’opposition ont été interpellés par la police dans le Sud-est de la République démocratique du Congo (RDC).

En République démocratique du Congo (RDC), une dizaine de militants de l’opposition ont été interpellés, lundi, par la police dans le Sud-est de ce pays d’Afrique Centrale. La police avait dispersé quelques tentatives d’attroupement observées dans la ville, afin de maintenir l’ordre.

L’information, donnée par Anadolu qui cite une source sécuritaire, précise que ces militants relevant de deux partis du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, principale coalition de l’opposition, ont été interpellés alors qu’ils s’apprêtaient à prendre part à un meeting du leader de cette plateforme dans le sud-est du pays, Gabriel Kyungu Wakumwanza.

Le colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la police nationale congolaise a indiqué que « deux groupes qui se réclamaient l’un de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) et l’autre de l’UNAFEC (Union nationale des fédéralistes du Congo) de Kyungu wa Kumwanza ont tenté de troubler l’ordre public au quartier Golf. Une dizaine de personnes ont été arrêtées ». Précisant qu’il n’y a eu « ni blessés ni morts », le colonel a rappelé qu’« aucune manifestation n’est autorisée sur toute l’étendue du territoire. A Kinshasa, tout attroupement de plus de dix personnes sera dispersé par la police ».

La veille, la police avait interdit toute manifestation dans le pays, soupçonnant l’opposition de vouloir déclencher une insurrection populaire. Annoncée comme une journée de protestations pour la l’application de l’accord de sortie de crise, la journée de ce lundi 10 avril 2017 s’est plutôt muée en ville morte dans le centre du pays et dans la capitale, Kinshasa.