RDC : un pasteur accusé de viol

Pasteur Moïse Mbiye

En République Démocratique du Congo, plus précisément à Kinshasa, l’église de réveil « la cité Bethel » est sous le sujet d’un scandale à caractère sexuel. Plusieurs accusations de viol pèsent contre le pasteur, et ce sont des jeunes femmes de sa propre église qui s’en plaignent.

A Kinshasa, en RDC, le pasteur Moïse Mbiye de l’église évangélique Cité de Bethel est accusé de viol sur ses fidèles. Ses photos à caractère sexuel ont d’ailleurs circulé sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux. Les jeunes femmes ne l’ont pas seulement accusé de viol, elles dénoncent aussi des fausses promesses de mariage et des cas d’avortement.

La cité de Bethel est une église évangélique qui compte un nombre important de fidèles à son actif. Le prédicateur Moïse Mbiye est aussi un chanteur gospel qui jouit d’une certaine notoriété en RDC. Alors qu’il est hors de son pays depuis quelques jours, la justice l’a convoqué le 3 février pour l’auditionner sur une affaire d’abus sexuel sur les membres de sa communauté.

Le docteur Jean-Pierre Nziani, pasteur d’une autre congrégation religieuse, s’est prononcé sur la situation. Pour lui, si de tels scandales éclatent aujourd’hui dans le rang des pasteurs, c’est parce que l’accession à ce sacerdoce n’est pas suffisamment règlementée. Avant qu’un individu ne soit consacré pasteur, ont devrait lui faire passer un certain nombre de tests afin d’évaluer quelque peu ses aptitudes psychologiques et sa moralité.

Le dossier est encore à l’étape de l’instruction et le pasteur est, pour l’instant libre de ses mouvements.