RDC : tête à tête entre Kabila et Bemba

Joseph Kabila, le président congolais, et Jean-Pierre Bemba, son adversaire au second tour des élections présidentielles du 29 octobre dernier, se sont rencontrés ce mardi à Kinshasa. Ils ont profité de l’occasion pour appeler les Congolais au calme, à quelques jours de la proclamation des résultats définitifs du scrutin.

Joseph Kabila, le président sortant de la République démocratique du Congo (RDC), et son challenger à la présidentielle d’octobre dernier, le vice-président Jean-Pierre Bemba, se sont entretenus ce mardi en tête à tête. La rencontre s’est déroulée au palais présidentiel, à Kinshasa. Les deux prétendants à la magistrature suprême ont réaffirmé, selon le communiqué publié par la présidence, « leur volonté de respecter les différents protocoles d’accords signés (…) en vue de contribuer à garantir la sérénité et la transparence des élections ». Ils ont également lancé un appel au calme à leurs concitoyens et les invitent à respecter « (les) institutions et (les) lois de la République et à éviter les actes de provocation et de violence ». Pour le quotidien congolais Le Potentiel, cette entrevue est un « signal fort de décrispation ».

Les résultats définitifs seront disponibles d’ici fin novembre

La dernière rencontre entre Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba datait du 13 septembre dernier. C’était quelques semaines après des affrontements armés entre leurs partisans à Kinshasa. Un tête à tête avait été pourtant prévu entre les deux hommes le 27 octobre dernier, à la veille du deuxième tour des présidentielles, mais il n’a pas eu lieu. Alors que la Mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MOEUE) examine les « irrégularités » qui auraient émaillé le second tour des présidentielles, les derniers résultats partiels de la Commission électorale indépendante (CEI) donnent, pour l’instant, Joseph Kabila favori. Sur 28 des 169 circonscriptions, ce dernier se voit crédité de 69,68% contre 30,32% pour Jean-Pierre Bemba. La CEI devrait proclamer, d’ici le 19 novembre, les résultats concernant l’ensemble du pays. Ils seront ensuite validés, après examen d’éventuels recours, et proclamés par la Cour suprême congolaise au plus tard le 30 novembre.