RDC : tensions entre le CACH et le FCC, l’ACAJ exige la fin de la coalition

Joseph Kabila et Félix Tshisekedi

Après une année d’exercice conjointe du pouvoir, la coalition CACH-FCC des camps Tshisekedi et Kabila semble avoir montré ses limites. Les Congolais ont assisté à une chaîne sans fin de crises et de mésententes exacerbées, ces derniers jours, par les propos tenus à Londres par le Président Félix Tshisekedi. L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) a décidé de se prononcer sur la situation.

Créée en septembre 2011, l’ACAJ est une organisation non gouvernementale, apolitique, œuvrant pour la promotion et la défense des droits de l’Homme, la démocratie et l’Etat de droit. Après une observation attentive de la situation politique de la République Démocratique du Congo, depuis l’alternance intervenue à la tête de l’Etat en janvier 2019, l’association a publié hier, mercredi 29 janvier 2020, un rapport au titre très évocateur, Alternance politique en RDC : de la lueur au leurre d’une coalition FCC-CACH contre nature.

Ledit rapport dépeint une « gouvernance chaotique » caractérisée par un échec retentissant puisqu’aucun des quatre objectifs suivants que la coalition s’était fixée n’a été atteint : restaurer l’Etat de droit, gérer de manière transparente les ressources nationales, lutter contre la corruption et la concussion, instaurer une justice distributive dans l’affectation des ressources publiques. « Aucun de ces 4 objectifs n’a été réalisé, étant donné que les membres de cette coalition passent tout leur temps à se chamailler autour principalement de partage des responsabilités, à la poursuite des intérêts personnels », a affirmé Georges Kapiamba, président de l’ACAJ.

Aussi, l’ACAJ, qui déplore « un antagonisme permanent au sein du gouvernement », invite-t-elle le président de la République à passer à l’acte en dissolvant l’Assemblée nationale et en sonnant le glas de la coalition FCC-CACH dont l’échec est évident. Ce rapport de l’ACAJ apporte de l’eau au moulin des nombreux détracteurs de cette coalition parmi lesquels Lamuka de Martin Fayulu qui a toujours dénoncé un deal entre Tshisekedi et Kabila au détriment du peuple congolais.