RDC : retour de Moïse Katumbi, pourquoi ça bloque

Moïse Katumbi

Alors que l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, jadis interdit d’accès en RDC, a désormais son passeport biométrique en poche, ses proches indiquent que son retour au pays n’est pas encore d’actualité. C’est quoi le problème ?

Moise Katumbi est entré en possession de son passeport biométrique congolais à l’ambassade de RDC en Belgique. C’est ce qu’a rapporté sa plateforme politique «Ensemble pour le changement», les tractations ayant donc pris une semaine, entre le dépôt, le 28 février dernier, et le retrait le 8 mars. Sauf que le retour au bercail de l’ancien gouverneur du Katanga se semble pas d’actualité, à en croire sa plateforme.

Contraint à l’exil à Bruxelles, en 2016, Moïse Katumbi a plusieurs fois tenté de revenir en RDC, notamment pour l’élection présidentielle de décembre 2018, mais faisait face à une interdiction formelle des autorités congolaises sous la Présidence de Joseph Kabila, qui ont apposé leur veto via une interdiction d’atterrissage sur le sol congolais, pour le motif que son passeport n’était pas biométrique. Aujourd’hui que ce passeport lui a été délivré, les sympathisants de Moïse Katumbi attendent son retour au pays.

Sa plateforme, qui salue « le fait que le président Moïse Katumbi ait obtenu son passeport congolais, première étape vers un nécessaire retour à la normale après plus de 2 ans de harcèlement judiciaire de l’Etat », appelle « le pouvoir à rétablir pleinement l’Etat de droit, pour tout Congolais ». En clair tant que le nouveau pouvoir n’aura pas levé les poursuites à l’encontre de Moïse Katumbi, son retour au pays ne peut être envisagé. D’autant que l’ancien Président Kabila, jusqu’alors opposé à son retour, n’est certes plus chef de l’Etat, mais garde des pouvoirs pour être l’homme fort du Parlement rd-congolais.