RDC : redevenu actif, le M23 recrute dans le nord-est

Les rebelles du M23 continuent à recruter après les accords de paix conclus à Nairobi en décembre 2013 et sont redevenus actifs dans l’Ituri, au nord-est de la RDC.

Martin Kobler,le chef de la Mission de l’ ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), a déclaré lundi au Conseil de sécurité que les rebelles du M23 continuent à recruter après les accords de paix conclus à Nairobi en décembre 2013 et sont redevenus actifs dans l’Ituri, au nord-est de la RDC.

Martin Kobler a déclaré que la Mission de l’ONU ne laissera pas les rebelles du mouvement M23 reprendre leurs opérations et va poursuivre son offensive contre deux autres groupes armés. Il a en outre précisé que la MONUSCO ne devra tolérer aucune résurgence militaire du M23, vaincu en début novembre 2013 par les Forces armées de la RDC (FARDC) appuyée par la brigade d’intervention de la MONUSCO. Après les affrontements de novembre 2013, les rebelles du M23 se sont réfugiés en Ouganda, où se tenait la médiation entre la délégation du gouvernement congolais et le mouvement rebelle. Plus de 1500 éléments du M23 sont actuellement réfugiés dans en Ouganda, ont affirmé les autorités ougandaises.

Vaincu par l’armée nationale appuyée par la MONUSCO, le M23 a été obligé de renoncer à la rébellion afin d’adhérer au processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion. L’Ouganda et le Rwanda, deux pays voisins de la RDC, hébergent les anciens combattants du M23. Ces deux pays ont d’ailleurs été accusés d’aider le M23 en lui fournissant armes, munitions et provisions.