RDC : que retenir du message à la nation de Martin Fayulu ?

Martin Fayulu

Un an après la tenue de l’élection présidentielle dans son pays, la République démocratique du Congo, Martin Fayulu récemment rentré d’Europe, continue toujours de se considérer comme le Président élu. C’est à ce titre qu’il a adressé hier un message à la nation congolaise. La position de Martin Fayulu n’a pas varié d’un centimètre.

C’est depuis l’hôtel Faden House où il a élu domicile à son retour en RDC que Martin Fayulu s’est adressé, hier lundi 30 décembre 2019, aux Congolais, dans ce qu’il considère comme un message à la nation. Pendant 32 minutes, le porte-flambeau de la coalition Lamuka et opposant le plus radical au régime Tshisekedi a dressé un bilan totalement négatif du parcours de son pays depuis l’installation du nouveau pouvoir.

Martin Fayulu toujours convaincu de sa victoire à la dernière présidentielle

Martin Fayulu maintient fermement sa position quant à l’issue de la Présidentielle qui a porté au pouvoir l’actuel chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Pour lui, la victoire déclarée de Félix Tshisekedi en ses lieu et place n’est que la conséquence d’un accord secret conclu entre le Président sortant de l’époque, Joseph Kabila et le candidat Tshisekedi. C’est pourquoi Martin Fayulu s’est adressé à l’actuel chef de l’Etat en ces termes : « Je demande à monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo de dire la vérité et toute la vérité sur le deal qu’il a signé avec monsieur Joseph Kabila. Je l’encourage à demander pardon au peuple congolais et à renoncer au deal », avant de se tourner vers le président de la CENI : « Je presse monsieur Corneille Nangaa de la CENI de publier les résultats des élections présidentielles, législatives nationales et provinciales. Je prie le président de la Cour constitutionnelle de dire la vérité, rien que la vérité sur la proclamation des résultats définitifs ».

Au sujet de la situation à l’Est, Martin Fayulu dénonce un plan de balkanisation du pays

Fraîchement rentré de Beni où il a fêté Noël aux côtés des populations de cette région en mal de sécurité, Martin Fayulu estime que la situation alarmante que traverse ladite région du pays est la conséquence d’un plan savamment conçu de balkanisation de la RDC à partir de sa région orientale. Et l’opposant d’appeler à marcher contre ce plan et à pleurer les nombreuses victimes des massacres, le 17 janvier, date choisie à dessein, puisqu’elle commémore l’anniversaire de l’assassinat du héros national congolais, Patrice Emery Lumumba. En réponse au Président Félix Tshisekedi qui a déclaré 2020, année de l’action, Martin Fayulu parle de l’année de libération du peuple congolais.

L’opposant dénonce une gestion chaotique du pays

Le candidat malheureux à l’élection présidentielle de décembre 2018 n’a pas manqué d’apprécier la gestion politique et économique de l’actuel pouvoir de Kinshasa qui, pour lui, n’est que le régime Kabila bis. « Notre pays n’est pas géré, il est livré aux méchants, aux personnes assoiffées de pouvoir et d’argent, sans vision ni valeurs », a lâché Martin Fayulu, avant de poursuivre : « Au nom du peuple, j’exige que toute la lumière soit faite sur toutes les affaires ténébreuses de corruption, notamment le projet Bukanga Lonzo qui semble être la plus grande escroquerie du temps depuis la zaïrianisation; l’affaire de 15 millions de dollars de décote sur la créance des sociétés pétrolières ».