RDC, Programme des 100 jours : une autre grosse pointure de l’UNC bientôt devant la justice

Vital Kamerhe

La Chambre basse du Parlement congolais a accédé à la requête du procureur général près la Cour de Cassation d’ouvrir une instruction judiciaire contre John Ntumba, ministre de la Formation professionnelle, dans le cadre des travaux des 100 jours du Président Félix Tshisekedi, dans le Kasaï central. Vu l’appartenance politique de John Ntumba, cette procédure en passe d’être ouverte pourrait davantage alimenter la polémique.

En République Démocratique du Congo, le procureur général près la Cour de Cassation a désormais les mains libres pour engager une procédure judiciaire à l’encontre de John Ntumba, ministre de la Formation professionnelle par ailleurs conseiller du Président Félix Tshisekedi. En effet, la Chambre basse du Parlement, qui a tenu une séance plénière, ce mercredi 20 mai 2020, a délivré un blanc-seing au juge, s’alignant sur les conclusions de la Commission politique, administrative et juridique (PAJ) qui « n’a trouvé aucun inconvénient à ce que l’Assemblée plénière fasse droit au réquisitoire du procureur général près la cour de cassation aux fins d’accorder l’autorisation des poursuites contre John Ntumba ».

Au ministre John Ntumba, par ailleurs secrétaire général adjoint de l’UNC, parti de Vital Kamerhe, il est également reproché, comme au président du parti, des détournements de fonds – environ 1,3 million de dollars – destinés aux travaux des 100 jours du Président Félix Tshisekedi dans la province du Kasaï central.
Voilà qui semble apporter de l’eau au moulin des ténors de l’UNC qui, depuis l’interpellation de leur leader, Vital Kamerhe, dont le procès vient à peine d’être ouvert, ont toujours crié au complot. L’UNC serait-elle effectivement victime d’un plan méthodiquement élaboré en vue d’écarter Vital Kamerhe de la course à la présidentielle de 2023 ?
Affaire à suivre.