RDC, Moïse Katumbi : popularité en hausse continue

Dans l’ex-Katanga, province dont il fut le dernier gouverneur, comme dans le reste de la RDC, la popularité de Moïse Katumbi ne cesse de croître : cerise sur le gâteau, la troisième Supercoupe de la CAF dont a hérité cette semaine le Tout Puissant Mazembé, le Club dont il est président. Le football, quel meilleur atout trouvé pour soutenir l’image de Katumbi ? Au moins, dans le sport, la victoire est sans appel…

Dans l’ex-Katanga, province dont il fut le dernier gouverneur, comme dans le reste de la RDC, la popularité de Moïse Katumbi ne se dément plus. En cette fin de semaine encore, l’actualité au Congo-Kinshasa a été rythmée par le « Chairman » : une visite très remarquée, ce vendredi, dans la commune de la Kenya en soutien aux commerçants dont les boutiques sont menacées de fermeture pour avoir respecté la consigne de « ville morte », le 16 février dernier ; et ce weekend une nouvelle Supercoupe de la CAF – la troisième de son histoire – glanée par le Tout Puissant Mazembé, club dont il est l’emblématique président. Deux événements qui renforcent l’engouement croissant suscité par Moïse Katumbi dans l’ensemble du pays.

Triomphe à la Kenya

Le temps s’est subitement arrêté ce vendredi 19 février, vers midi, dans la commune rouge de l’ex-Katanga, la Kenya. Moïse Katumbi avait décidé de se rendre à l’improviste dans cette localité frondeuse pour deux raisons. La première est la prière de midi qu’il a décrétée, il y plusieurs semaines, pour appeler pacifiquement au respect de l’Etat de droit en RDC et des délais constitutionnels en matière d’élection présidentielle. La seconde est sa volonté d’afficher sa solidarité envers les commerçants qui ont vu leur boutique frappée d’une décision de fermeture d’un mois pour avoir respecté, quelques jours plus tôt, le mot d’ordre de l’opposition de « ville morte ».

Mais à peine avait-il effectué quelques pas dans la rue qu’une foule immense est venue l’entourer, scandant « Preso, Preso » ou encore « Mandat Kabila est fini ». Au final, un immense bain de foule pour Moïse Katumbi qui atteste de sa popularité toujours intacte dans l’ex-Katanga…

3ème sacre du TP Mazembé lors de la Supercoupe de la CAF face à l’Etoile du Sahel

Rebelote, le lendemain, avec le match de la Supercoupe de la CAF opposant le TP Mazembé, « le » club de Moïse Katumbi, champion d’Afrique 2015, au club tunisien de l’Etoile du Sahel. En jeu, un troisième sacre dans cette compétition pour les Corbeaux de Lubumbashi. Au final, ces derniers n’ont pas failli puisqu’ils l’ont emporté par 2 buts à 1.

Un nouveau trophée dans l’escarcelle des Badiangwenas et un nouveau triomphe, national cette fois-ci, pour Moïse Katumbi. « Chaque victoire du TP Mazembé au niveau continental suscite une grande fierté chez tous les Congolais », déclare Marcel, un Kinois, pourtant supporteur d’un autre club dans le championnat national, mais qui retrouve dans le football et dans les exploits continentaux du « TPM » un motif de fierté pour la RDC, dans un contexte politique particulièrement déprimé. Au coup de sifflet final, sur son compte twitter, Moïse Katumbi déclarait : « Cette coupe est dédiée aux Congolais qui souffrent et restent dignes dans le combat pacifique pour la démocratie.». Le signe que, dans son esprit, cette nouvelle victoire est bien celle de tout un pays.

Une popularité qui monte en flèche

Ces deux événements intervenus en fin de semaine sont symptomatiques d’un même phénomène : la popularité sans cesse croissante, de Moïse Katumbi en RDC. Aux yeux de beaucoup de Congolais en effet, le dernier gouverneur de l’ex-Katanga apparait tout à la fois comme le principal rempart de la démocratie en RDC, le premier défenseur de la Constitution et de l’alternance politique ; mais aussi comme le meilleur gestionnaire possible pour le pays, la personnalité la plus à même de garantir le développement et une croissance inclusive profitable au plus grand nombre au Congo-Kinshasa ; enfin, pour une frange de plus en plus importante de la population congolaise, Moïse Katumbi apparaît comme la personnalité la mieux placée pour fédérer la majeure partie de l’opposition.

Incontestablement, les événements qui ont marqué l’actualité de cette fin de semaine en RDC auront contribué à renforcer l’aura de celui que beaucoup souhaiteraient voir occuper les fonctions de Président de la RDC… dans un futur proche.