RDC : Moïse Katumbi demande le retour des Casques bleus à Pweto

En République démocratique du Congo, le gouverneur de la province de Pweto, Moïse Katumbi, a réclamé, jeudi, le retour des Casques bleus dans cette zone, une semaine après leur départ. Il avance que l’insécurité persiste au Nord du Katanga. La mission des Nations-Unies chargée de la sécurité en RDC, s’est dit préoccupée par la situation sécuritaire au Congo.

Moïse Pweto, le gouverneur de la province de Pweto, a réclamé, jeudi, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des Casques bleus, le retour de ces soldats. Plus d’une semaine après le retrait des forces des Nations-Unies du territoire de Pweto au Katanga, Moïse Katumbi parle ainsi de l’insécurité au Nord du Katanga, rapporte Radio Okapi.

« J’ai demandé au chef de bureau de la MONUSCO à Lubumbashi, (…) de nous renvoyer encore ses troupes du côté de Pweto, du côté Triangle de la mort », a-t-il déclaré. Le Triangle de la mort étant constitué des territoires de Pweto, Mitwaba et Manono, théâtre quotidien d’exactions des groupes armés.

Il avance que l’insécurité persiste dans cette zone et rappelle que le gouvernement provincial a investi plus ou moins 10 millions de dollars américains dans la sécurité, admettant toutefois que « l’armée est en train de faire un grand travail, mais ça ne suffit pas ».

Moïse Katumbi a également appelé le gouvernement central à appuyer les efforts déployés au niveau local, « jusque-là, sur un budget  de plus ou moins 12 millions de dollars(…) on a eu une contribution du gouvernement central de 200 000 dollars », a-t-il précisé.

Kebere Pamphile, porte-parole militaire intérimaire de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies en RDC, avait déclaré, mercredi, lors de la conférence hebdomadaire des Nations-Unies à Kinshasa, que la MONUSCO était préoccupée par la situation sécuritaire dans la partie nord de la province du Katanga.