RDC : les présumés meurtriers de Laurent Désiré Kabila demandent une amnistie

Laurent Désiré Kabila a été assassiné en 2001. Depuis, son meurtre n’a pas encore été élucidé. Et, trente personnes sont toujours aujourd’hui enfermées dans la prison centrale de Makala, une commune du sud de la ville de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC). « Pourtant, une loi d’amnistie couvrant, entre autres, les infractions politiques avait été votée en décembre 2005 », signale RFI. Sur les bases de cette législation, les avocats ne cessent de demander leur libération, en vain. « Maître Hubert Efolé défend deux d’entre eux, Nono Lutula et le général Jean Yav. Il a écrit une lettre, le mois dernier, à la ministre de la Justice et des Droits humains, pour l’instant restée sans réponse ».