RDC : les casques bleus responsables de la fusillade de Goma ?


Lecture 2 min.
arton33047

La fusillade de Goma n’a pas fini de faire parler d’elle. Et pour cause, les casques sont mis en cause dans cette fusillade qui a coûté la vie à deux civils. D’après le frère d’une des victimes, les Uruguayens sont bel et bien à l’origine de la mort des deux Congolais.

La mission de l’ONU en RDC a demandé ce dimanche une enquête sur la mort de deux manifestants samedi à Goma, où des habitants ont accusé les Casques bleus uruguayens d’avoir tué deux civils en tirant sur la foule.

Témoignage du frère de la victime

Joint par téléphone par RFI, le frère d’une des victimes de la fusillade relate les faits. Selon lui, son frère a été assassiné par un Uruguayen. « Lorsque j’ai vu mon grand frère tomber sur place, j’ai été obligé d’aller le secourir (…), à dix mètres comme ça, il a été assassiné par un Uruguayen. Se trouvant vraisemblablement sur les lieux lors de la fusillade, le frère de la victime accuse les casques bleus uruguayens tout en indiquant qu’ils étaient obligés de tirer, victimes de jets de pierre. L’Uruguay a nié ses accusations, rejetant la responsabilité sur la police congolaise.

Les rebelles et l’armée à Goma cessent les combats

Les combats entre les membres du M23 et l’armée, qui avaient débuté le 21 août dernier à une quinzaine de km au nord de Goma, ont cessé depuis deux jours. Selon une source diplomatique, les affrontements se sont quasiment interrompus, en raison de problèmes d’approvisionnement en munitions. Depuis, aucune intonation n’était audible, la circulation se faisait sans problème, les commerces ont pu rouvrir. Cependant, le M23 a annoncé, ce lundi, dans un communiqué que les combats avaient repris et qu’il avait infligé une « sérieuse défaite » à l’armée régulière. Selon une source militaire occidentale, des tirs d’artillerie ont été effectués et ont duré une heure avant d’être interrompus.

Le M23 est un groupe créé par les Tutsi (ethnie du Rwanda) qui est actif depuis mai 2012 au Nord-Kivu et plus particulièrement à Goma. Les membres du M23 et l’armée vont-ils mettre fin à cette guerre de manière définitive ?

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter