RDC : le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba sur la sellette


Lecture 2 min.
Sylvestre Ilunga Ilunkamba
Sylvestre Ilunga Ilunkamba

Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre FCC de la République Démocratique du Congo, est sur le point de perdre son fauteuil. Une motion de censure est déposée contre lui à l’Assemblée nationale, ce vendredi.

Depuis la rupture de la coalition FCC-CACH par le Président Félix Tshisekedi, suivie, quelques jours plus tard, de la destitution de Jeanine Mabunda de la présidence de l’Assemblée nationale, il était devenu évident que le gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba issu de la même famille politique, le FCC, ne tenait plus qu’à un fil. La démission du Premier ministre était d’ailleurs attendue. Mais ce dernier n’était visiblement pas prêt à quitter son poste, et recevrait même le soutien de sa famille politique dans ce sens.

Seulement, les députés de l’Union sacrée sont décidés à le pousser à la sortie. Pour cela, une motion de censure a été déposée contre lui au bureau de l’Assemblée nationale, ce vendredi. Introduite à l’initiative de Chérubin Okende, élu national du parti de Moïse Katumbi, Ensemble pour la République, la motion a reçu la signature de 301 députés sur le total de 500 que compte l’Assemblée nationale.

Désormais, deux possibilités s’offrent à Sylvestre Ilunga Ilunkamba : déposer simplement le tablier ou tenter de se défendre devant le Parlement et subir le même sort que Jeanine Mabunda, c’est-à-dire être destitué, à la suite d’un vote des députés.

La nouvelle majorité de Félix Tshisekedi s’est clairement dessinée et les députés devront déposer, dès ce samedi, les formulaires de déclaration d’appartenance à ladite majorité ou à l’opposition, comme l’a indiqué vendredi, le président du bureau d’âge, Christopher Mboso Nkodia Pwanga, lors de la séance plénière.

A lire : RDC : la présidente de l’Assemblée nationale est tombée de son piédestal

Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter