RDC : la présidente de l’Assemblée nationale est tombée de son piédestal

Jeanine Mabunda

C’est fait. La députée PPRD, Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale congolaise, vient d’être destituée. C’est à l’issue d’un vote de 281 voix favorables à son départ contre 200 qu’elle a perdu son fauteuil.

Son fauteuil ainsi que celui des cinq autres membres de son équipe étaient vacillants depuis qu’une pétition a été mise en circulation pour réclamer son départ de la tête de la chambre basse du Parlement. La rupture entre le Président Félix Tshisekedi et le FCC dont elle est membre a sans doute accéléré les choses.

Réunis en séance plénière, ce jeudi 10 décembre 2020, pour statuer sur la question, 281 députés ont voté pour la destitution de Jeanine Mabunda contre 200 qui voulaient son maintien. Cette fidèle de l’ancien Président Joseph Kabila a donc été déchue.

Rien de ce que la désormais ex-présidente de l’Assemblée nationale a pu dire pour demander le rejet de la motion n’a pu convaincre les pétitionnaires. « Je peux vous rassurer qu’en toute simplicité, au-delà des incidents et accidents, si nous avons été mal compris, nous nous en excusons », a déclaré Jeanine Mabunda pour sa défense. Elle a eu beau rejeter toutes les accusations (opacité dans la gestion, incompétence, etc.) portées contre elle. Rien n’y fit.

Portée à la tête de l’Assemblée nationale congolaise, le 24 avril 2019, Jeanine Mabunda, 56 ans, aura passé un an et sept mois à son poste. Il faut signaler que la séance plénière qui a abouti à la destitution de la présidente de la chambre basse du Parlement s’est déroulée sous très haute surveillance policière. Quatre barrières devaient être franchies par toute personne y compris les députés voulant accéder au Palais du peuple. Tous les véhicules étaient systématiquement fouillés à chaque barrière.

Cette éviction de Jeanine Mabunda sonne comme une victoire pour les pro-Tshisekedi, surtout dans une Assemblée dominée par le FCC. On pourrait alors se demander si une nouvelle majorité n’est pas près de se constituer pour Félix Tshisekedi ?
Affaire à suivre.