RDC : le député Vano Kiboko arrêté après avoir critiqué Kabila

Le député congolais Vano Kiboko a été arrêté alors qu’il s’apprêtait à quitter le territoire. Ses proches dénoncent un complot à son encontre, lui qui avait récemment critiqué le Président Joseph Kabila.

Alors qu’il s’apprêtait à quitter la République démocratique du Congo (RDC) pour se rendre aux Etats-Unis, le député congolais Vano Kiboko a été arrêté, ce lundi, à Kinshasa après un passage à la Direction générale de la migration, peut-on lire sur RFI. Il voulait y récupérer son passeport. Selon ses proches, il a été inculpé pour « incitation à la haine tribale et division tribale ».

Opposant à Kabila

Vano Kalembe Kiboko s’était publiquement opposé, samedi dernier, au cours d’une conférence de presse, à une modification de la Constitution du pays par le Président Joseph Kabila, qui lui permettrait de se présenter pour un troisième mandat à la tête de la RDC. Il avait en outre indiqué être en faveur d’une candidature de Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga.

Il voulait quitter la RDC, ce dimanche, son passeport lui avait été confisqué.