RDC : le camp Bemba dénonce des « erreurs systématiques »

La plateforme politique qui soutient le Vice-président congolais Jean-Pierre Bemba a dénoncé, mercredi, à Kinshasa, des « erreurs systématiques » dans les résultats partiels du second tour de la présidentielle. L’Union pour la nation estime que les chiffres affichés avantagent le Président sortant Joseph Kabila ou défavorisent Jean-Pierre Bemba. La Commission électorale indépendante a promis d’étudier le dossier.

Le camp du Vice-président Jean-Pierre Bemba n’est pas d’accord avec les résultats partiels du second tour de la présidentielle du 5 novembre, lors duquel son candidat affrontait le Président sortant Joseph Kabila. Lors d’un point presse, mercredi, à Kinshasa, l’Union pour la nation (UN) a annoncé que les chiffres affichés varient avec ceux des procès-verbaux en leur possession. « Au niveau du Katanga par exemple, quand on fait le calcul des résultats en annexe, bureau par bureau, l’on constate que le compte est bon. Par contre, au niveau du résultat global, il se pose un problème de chiffres, a dénoncé Eve Kazaiba, l’une des quatre portes-parole de l’UN. Ceux-ci sont soit en moins en ce qui concerne le candidat de l’UN Jean-Pierre Bemba, soit en plus pour ce qui est du candidat Joseph Kabila. »

« S’il y avait deux ou trois cas simplement, on pourrait dire qu’il y a un problème d’erreurs, mais là c’est de façon systématique, partout, dans tous les bureaux (…). Nous croyons qu’il y a une démarche de tricherie que nous ne pouvons pas accepter », a-t-elle ajouté. Cette responsable reprochait par ailleurs à la Commission électorale indépendante (CEI) que les résultats révélés concernent à 11% l’Est, largement acquis à Joseph Kabila, et à 2% le Centre et à 5% l’Ouest, où Jean-Pierre Bemba est très soutenu. « Notre souci n’est pas de dénoncer pour le plaisir de le faire, mais de dénoncer maintenant avant la date du 19 novembre pour besoin de correction et d’émettre sur la même longueur d’ondes que la CEI », a conclu Eve Kazaiba.

La CEI étudiera la requête du camp Bemba

Jean-Pierre Bemba n’est pas resté les bras croisés. Il a envoyé une lettre CEI pour qu’elle entreprenne « une vérification des données » là où il existe des « discordances nettes » entre les résultats publiés et « ceux en [sa] possession ». La CEI a promis de se pencher sur le dossier et de rectifier le tir, si besoin, précisant que des « erreurs matérielles » peuvent se produire. « Nous avons reçu aujourd’hui une lettre de M. Bemba. Nous allons lui répondre, mais les gens doivent comprendre qu’on est dans le domaine de la compilation électorale, pas dans celui de la magie. Nous travaillons, nous vérifions, cela prend un peu de temps », a commenté le président de la CEI, l’abbé Apollinaire Malu Malu, interrogé par l’Agence France Presse (AFP). Il a par ailleurs indiqué qu’« aucun choix » particulier de circonscription n’avait été opéré pour la publication des résultats et que tout est « uniquement déterminé par la fin des travaux des centres locaux de compilation des résultats ».

Selon les derniers résultats partiels, portant sur 73 des 169 circonscriptions, l’écart se resserre entre Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba, qui ont promis, mardi, de ne pas recourir à la violence pour contester le verdict des urnes. Toutefois, le chef de l’Etat sortant reste en tête, d’après les résultats compilés par l’AFP, avec 65,69% des voix, contre 34,31% pour l’ex-leader rebelle.